Vendredi 17 juillet

Coronavirus

Bilan

· Nombre de personnes contaminées : 8 144 (+ 267 en 24h)
· Nombre de guérisons : 3 927 (+ 86 en 24h)
· Nombre de décès : 293 (+ 4 en 24h)

Politique

La Bulgarie embrasée par la contestation

Hier soir, pour la huitième fois consécutive, des manifestations de protestation ont eu lieu à Sofia, et dans tout le pays. Des appels à la démission du gouvernement et du procureur général ont réuni des expatriés bulgares dans une dizaine de grandes villes européennes dont Londres, Bruxelles, Berlin… A Sofia, la manifestation a duré plus de sept heures. L’espace entre le Conseil des ministres et la présidence de la République a réuni plusieurs défilés de protestataires. La manifestation, organisée par l’association Boets, programmée depuis plusieurs jours et autorisée par la mairie de Sofia, s’est déroulée sous le slogan « Démission de Borissov et Guechev ». A elle se sont joints le mouvement « Justice pour tous » et l’alliance « Bulgarie démocratique ». D’autres protestataires étaient réunis par les propos du « trio » Velislav Minekov (sculpteur), Arman Babikian (spécialiste en communication) et Nikolaï Hadjiguenov (avocat), qui revendiquent également la démission du directeur général de la télévision Emil Kochloukov.

Le procureur général persiste et signe : « Je ne démissionne pas ! »

En déplacement à Chivatchevo (région de Sliven), le procureur général Ivan Guechev a déclaré qu’il est hors de question qu’il démissionne et qu’il considère comme un honneur les attaques de politiciens contre le Parquet, comme une reconnaissance que celui-ci fait bien son travail. Soulignant qu’il respecte le droit des citoyens à protester, mais pas les provocations, M. Guechev a expliqué à nouveau que les manifestations sont attisées par des « provocateurs qui se sont soustraits à la justice à l’étranger ». « Au lieu de nous unir, nous luttons entre nous dans l’intérêt d’une poignée d’oligarques et de la mafia politique qui ne souhaitent que continuer à voler, comme ils le font depuis trente ans déjà. Et bien non ! Je ne démissionnerai pas et je poursuivrai mon combat tant que je peux », a-t-il conclu.

La jeunesse qui veut reconquérir son pays

A la Une du journal Capital cette semaine : les protestations contre le gouvernement et sa dépendance vis-à-vis d’intérêts économiques. En mettant l’accès sur la présence d’un nombre non-négligeable de jeunes aux manifestations, Capital rappelle les propos d’Haussman Oktai qui affirme que « ce sont les enfants qui étaient sur les épaules de leurs parents aux manifestations dans le passé ». Selon le journal, le plus grand problème du gouvernement est la perte de confiance du peuple : « On se rend compte du fait que l’Etat bulgare ne fonctionne pas en tant que garant de la justice et de l’égalité devant la Loi, mais bien comme un bâton, garant de la monopolisation oligarchique des possibilités économiques » (Capital)

« Le gouvernement réexaminera les cadeaux faits à Ahmed Dogan », affirme Valeri Simeonov

Ce matin, dans une interview accordée à Nova TV, le député Valeri Simeonov (Patriotes unis) a levé un peu le rideau sur la réunion d’hier de la coalition gouvernementale GERB-Patriotes unis. Affirmant que le gouvernement n’est pas dépendant du MDL, M. Simeonov a indiqué qu’hier, il a été décidé de réexaminer certaines décisions considérées par l’opinion publique comme des cadeaux faits au président d’honneur de ce parti. Il s’agit notamment de la « réserve froide », accordée à la centrale thermique de Varna [60 millions de leva reçus ех 2019 par son propriétaire A. Dogan pour maintenir en état des installations qui ne seront mises en exploitation qu’en cas de hausse de la demande en électricité], et le financement par l’Etat des travaux d’extension du canal et du port appartenant à cette centrale privée (220 millions de leva). M. Simeonov a également indiqué que l’inspection réalisée par les autorités à la résidence d’été de M. Dogan à Rossenets avait constaté que la jetée, ainsi que quatre autres constructions ont été bâties sans les autorisations nécessaires et doivent être démolis. (novatv.bg)

Société

Une nouvelle étude de Gallup International

Le centre d’études sociologiques et politiques, Gallup International a réalisé une nouvelle étude selon laquelle 6 % des personnes interrogées affirment avoir participé dans les manifestations contre le gouvernement, soit 300 000 personnes. Parmi les 700 personnes interrogées, une grande partie affirme être des jeunes protestataires. 58 % des personnes estiment que le gouvernement doit déposer sa démission tandis que 32 % sont se prononcent contre cette idée. Comme il s’agit d’un sondage express, l’agence avertit que les données sont plutôt déclaratives mais qu’elles représentent une indication fiable des dimensions et du profil des protestations. (bTV, Gallup International)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 24/07/2020

Haut de page