Vendredi 18 septembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 18 544 (+ 154 en 24h)
• Nombre de guérisons : 13 391 (+ 150 en 24h)
• Nombre de décès : 749 (+ 10 en 24h)

Politique

Le PSB et le MDL demandent la démission de la présidente du Parlement

Le PSB a demandé la démission de la présidente de l’Assemblée nationale, Tsvéta Karayantchéva, en raison de l’incident de la veille où des mères d’enfants handicapés s’étaient barricadées au parlement pendant plusieurs heures, avant d’être menées à l’extérieur par les services de sécurité. Le MDL a également demandé la démission de T. Karayantchéva, mais pour un autre motif : celle-ci n’aurait pas donné suite, depuis plus d’un an, à un signalement portant sur une membre de la Commission électorale centrale, dont les fonctions seraient incompatibles avec d’autres fonctions qu’elle occupe par ailleurs. Pour sa part, T. Karayantchéva a déclaré qu’elle ne démissionnerait pas, évoquant une provocation. (tous médias)

Le Parlement a adopté en deuxième lecture les amendements au Code électoral

Hier, en séance plénière, une partie des propositions du GERB d’amendements au Code électoral ont définitivement été adoptés, tandis que d’autres (comme l’idée d’introduire le vote majoritaire à un tour pour la convocation d’une Assemblée constituante), ont été rejetées. Les députés de la Grande Assemblée nationale seront élus suivant la procédure qui figure actuellement dans la Constitution (système proportionnel). Les députés ont également décidé, par 109 voix pour et 84 voix contre, de permettre aux électeurs de choisir, dans les bureaux de vote de plus de 300 électeurs, s’ils souhaitent voter à l’urne ou bien à la machine. En revanche, le vote à l’urne sera la seule option dans les bureaux de vote de moins de 300 électeurs, et dans le cas du vote à l’étranger ainsi que pour les élections municipales etc. La responsabilité de l’achat ou de la location des machines de vote a été transférée à la Commission centrale électorale.

À la surprise générale, la majorité au Parlement a décidé que toutes les questions qui relèvent de la compétence d’une Grande assemblée nationale, pourront dorénavant faire l’objet d’un référendum, y compris les questions relatives à la modification de l’organisation territoriale et la forme de gouvernement du pays, etc. À travers les dispositions transitoires et finales du Code électoral, la Loi sur les référendums a été modifiée. Elle stipulait l’interdiction d’organiser des consultations publiques sur des questions dont la résolution dépend d’une Grande Assemblée nationale, mais, au cours des débats, cet article a été supprimé. Toutefois même si le référendum a du succès, la modification de la Constitution ne pourra être effectuée que par une Assemblée constituante. Cette proposition, à l’initiative de l’ORIM, a été prise avec les voix de 114 députés pour, 61 contre et 2 qui se sont abstenus.

Le Président de la République, Roumen Radev a déjà annoncé qu’il opposera son veto aux amendements électoraux, le principal motif de sa réticence étant le double choix laissé aux électeurs lors du vote. Au parlement cette proposition a été soutenue par les députés GERB, Volonté et Patriotes unis. Selon le Président, cette décision prive de sens le financement des installations des machines de vote, alors même que les possibilités de manipuler le vote demeurent. (tous médias)

Europe

Au Parlement européen, les députés socialistes bulgares, à l’exception d’Elena Yontcheva, n’ont pas soutenu les résolutions sur Navalny et sur la Biélorussie

Dans deux résolutions séparées, adoptées hier et soutenues respectivement par 532 et 574 députés, le Parlement européen appelle au lancement immédiat d’une enquête internationale sur l’affaire Navalny, et déclare qu’il ne reconnaîtra pas Alexandre Loukachenko en tant que président de la Biélorussie après l’expiration de son mandat actuel. Un article dans Svobodna Evropa dresse le bilan du vote bulgare. Il en ressort que la résolution sur Navalny n’a été soutenue que par les députés bulgares du GERB, de « Bulgarie démocratique et du MDL (groupes PPE et « Renew Europe »). Les représentants du PSB (S&D) et de l’ORIM (C&R) se sont abstenus ou n’ont pas participé au vote. D’après le procès-verbal du scrutin, seule la députée socialiste Elena Yontcheva a voté « pour » la résolution sur Navalny. Toutefois, celle-ci a indiqué dans un tweet qu’elle s’était abstenue. La résolution rejetant les résultats de l’élection présidentielle en Biélorussie a été de nouveau soutenue par les eurodéputés bulgares du GERB, de « Bulgarie démocratique » et du MDL, ainsi que par Elena Yontcheva. Les quatre autres représentants du PSB n’ont pas pris part au vote. Les deux représentants de l’ORIM se sont abstenus. (Svobodna Evropa)

Société

La nouvelle étude de Gallup sur les intentions de vote

L’agence « Gallup International » a publié une nouvelle étude, réalisée entre le 30 juillet et le 7 août auprès de 811 Bulgares. Selon cette étude, le soutien accordé au Président de la République est environ le double (47%) de celui accordé au Premier Ministre (20%). L’agence souligne que l’enquête a été menée avant l’annonce faite par Boïko Borisov de l’ouverture d’un débat constitutionnel. La leader des socialistes, Kornelia Ninova, figure à la troisième place, avec un soutien de 17%. Gallup a enregistré une chute de la confiance de 30% à 19% à l’égard de tout le gouvernement. D’un autre côté, la méfiance de plus de 70% envers le gouvernement atteint ses niveaux les plus élevés depuis des années. La méfiance envers le parlement est estimée à 77%.

Presque deux tiers (62%) des Bulgares soutiennent les protestations anti-gouvernementales, et 58.9% demandent la démission du cabinet de Boïko Borisov.

En ce qui concerne les intentions du vote, le GERB et le PSB sont quasiment identiques (respectivement 14.5%, et 13.9%). Le soutien pour le parti « Il y a un tel peuple » ne cesse d’augmenter, et atteint à présent 7.9%. Le MDL se range derrière le parti de Slavi Trifonov avec 7% des votes tandis que la Bulgarie démocratique enregistre de deux à trois fois meilleurs résultats que d’habitude et reçoit 5.7% des voix. La plateforme de Maya Manolova et le parti « Patriotes unis » sont presque à un pied d’égalité (respectivement 2.4 % et 2.3 %) (Dnevnik, Mediapool)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 18/09/2020

Haut de page