Vendredi 1er juin

Politique

Le conseil municipal de Stara Zagora a pris la décision de changer les noms de 838 lieux-dits dans la commune, considérés comme d’origine turque ou arabe. La proposition, initiée en 2014 par des conseillers de l’ORIM et d’Ataka, a pu passer hier grâce au soutien des représentants du GERB. Le MDL et le grand muftiat ont tout de suite réagi en accusant les élus locaux d’entamer à nouveau un « processus de changement des noms turcophones », comme celui de l’époque communiste. Plusieurs media relèvent que malheureusement l’initiative de la municipalité de Stara Zagora n’est pas un cas isolé. En 2013, la mairie de Varna avait examiné une proposition similaire, mais celle-ci avait échoué faute d’avoir trouvé le soutien de la majorité GERB. (tous media)

Le député turc Muharrem İnce (Parti républicain du peuple, CHP), candidat à l’élection présidentielle en Turquie, s’est rendu à Kardjali (Sud) à l’invitation de la mairie de cette ville. M. İnce a pris part à un dîner iftar organisé par les municipalités jumelées de Kardjali, Edirne et Silivri. L’objectif probable de sa visite est de s’assurer le soutien des expatriés turcs pour le scrutin du 24 juin prochain, indique 24 Tchassa. (tous media)

« Si la Bulgarie achève le projet de construction de la centrale nucléaire de Belene, vers 2030 elle serait le pays à la part la plus élevée d’énergie nucléaire dans le monde, à l’inverse de la tendance mondiale », indique Hristo Vassilev, chef de l’équipe qui a rédigé la Stratégie de développement de l’énergie en Bulgarie Horizon 2030. Dans les pages de l’hebdomadaire Capital, M. Vassilev décortique les mythes par lesquels les soutiens du projet cherchent à argumenter l’utilité d’une telle centrale. (Capital)

Les résultats de la visite du premier ministre Borisssov au Kremlin passés au crible par une équipe de Capital : « Le hub gazier Balkan reste un mirage ». (Capital)

Justice

L’affaire de Miroslav Borchoch, ancien directeur du Palais de la culture NDK, mis en examen à la fin de 2017 pour détournement de fonds, a été déférée à la justice. M. Borchoch est accusé d’avoir gaspillé près de 4 millions de leva en finançant des objectifs pour lesquels ils n’étaient pas affectés. (tous media)

Economie

A la demande de créanciers, le Tribunal de grande instance de Sofia a prononcé une saisie sur les biens de l’entreprise nationale des chemins de fer (BDZ). Il s’agit d’impayés de l’ordre de 40 millions de leva sur un solde de 103 millions de leva d’un emprunt obligataire conclu en 2007 auprès d’un consortium de banques allemandes, françaises et autres. C’est un nouveau coup dur pour la compagnie nationale lourdement endettée qui est sans cesse secouée par des scandales de corruption et dont la majeure partie du matériel roulant date des années 1970 et 1980. Le ministre des transports a demandé une aide d’Etat. (tous media)

Le géant russe Lukoil projette d’investir un milliard d’euros dans la création d’installations hautement technologiques de production de polypropylène sur le site de sa raffinerie à Bourgas. La réalisation du projet prendrait trois ans. (tous media)

Europe

Un grand nombre de media consacrent des articles au nouveau cadre budgétaire pluriannuel de l’UE et le financement prévu pour la Bulgarie. 24 tchassa cite le ministre de l’Agriculture Roumen Porojanov selon lequel le financement pour ce domaine pour la Bulgarie diminuerait de 0,7% par rapport au cadre pluriannuel précédent. Ceci serait dû à la baisse du budget européen pour l’Agriculture de 5%. Ikonomist met de son côté l’accent sur le financement concernant la politique de cohésion. La Bulgarie bénéficierait d’une hausse du financement, mais les conditions d’attribution de ce dernier changeront, prévient le magazine. L’hebdomadaire Capital précise que cette hausse serait à la hauteur de 8%. Ikonomist souligne qu’au moins 65% de cet argent serait destiné aux innovations, à la numérisation, aux petites entreprises et aux politiques vertes. (tous media)

La majorité des Bulgares estiment que les juges dans le pays font l’objet d’une pression extérieure, cite Dnevnik un sondage d’Eurostat. Selon l’étude, 57% des sondés qualifient l’état du système judiciaire comme « mauvais » contre 30% qui considèrent que l’indépendance des juges est « bonne ». En comparaison – selon l’indice moyen pour les 28 Etats-membres, 32% des européens considèrent l’indépendance du système judiciaire comme mauvaise contre 56% qui sont content de son état actuel. (Dnevnik)

Dernière modification : 01/06/2018

Haut de page