Vendredi 2 février

Politique

Depuis Bruxelles, le président de la République Roumen Radev a voulu prendre une position très nette sur la ratification de la Convention d’Istanbul : « Je pense que la Convention, telle qu’elle se présente maintenant, est un texte mal écrit, qui donne lieu à des confusions et à des interprétations très variées. Et ceux qui la soutenaient se sont cachés derrière le dos de la Cour constitutionnelle ». Selon le chef de l’Etat, la Convention ne doit pas être ratifiée pour plusieurs raisons : en soi, elle ne peut pas prévenir la violence ; elle ôte à l’Etat des compétences qui lui sont dévolues pour les transférer à des organisations non-gouvernementales et cela peut entraîner des actions en justice à l’encontre de l’Etat ; et enfin, la convention légitime une immixtion dans le processus éducatif susceptible de produire des conséquences imprévisibles sur le psychisme et l’état d’esprit des enfants. « Nous pouvons prévenir la violence à l’égard des femmes et des enfants avec de bonnes lois bulgares, par l’action adéquate de la police et de la justice et, surtout, par une bonne éducation », conclut le président Radev. (tous media)

Un communiqué du Parti des socialistes européens, diffusé hier et signé par le secrétaire général adjoint Giacomo Filibeck, informe les media bulgares que lors de la rencontre du Conseil du PES à Lisbonne en décembre dernier, aucun parti membre ne s’était opposé à la convention d’Istanbul. Le PES avait adopté une Résolution sur l’avenir de l’Europe encourageant, entre autres, les partis socialistes à faire pression sur leurs gouvernements en vue de ratifier la Convention. Le PSB avait participé pleinement au débat, à la supervision du projet de résolution et à son adoption. Dans cette résolution, le PES exprime son soutien plein et entier à « la ratification et la mise en œuvre de la Convention ». Lors du vote, elle était approuvée avec 188 voix « pour », 13 « contre » et zéro abstentions et les socialistes bulgares n’étaient pas parmi ceux qui avaient voté « contre ». (tous media)

La presse bulgare informe également de la lettre envoyée à la direction du PSB par Zita Gurmai, eurodéputée et présidente de l’organisation des femmes au sein du PES, qui encourage vivement Mme Kornelia Ninova à soutenir la Convention d’Istanbul comme l’a déjà fait la délégation bulgare lors de la rencontre à Lisbonne. Si le PSB bulgare ne change pas de position, il restera le seul parmi les partis socialistes en Europe à s’opposer à la Convention et la présidence du PES pourrait s’autosaisir de la question, indique Mme Gurmai. (tous media)

Le vice-premier ministre et ministre de la défense Krassimir Karakatchanov, opposant farouche à la ratification de la Convention d’Istanbul, propose un referendum national sur trois questions : « Etes-vous d’accord avec l’introduction des notions de troisième genre, de sexe social et d’identité de genre dans le droit bulgare ? » ; « Etes-vous d’accord avec l’introduction d’une éducation de genre dans le système éducatif bulgare ? » et « Etes-vous d’accord avec la reconnaissance du mariage homosexuel en Bulgarie ? » (tous media)

Le 1er février, journée de commémoration des victimes du communisme, a réuni une multitude de citoyens au pied du monument dédié aux victimes près du Palais national de la culture. Parmi les politiciens venus se recueillir là-bas, on notait la présence de la présidente de l’Assemblée nationale Tsveta Karayantcheva, du président du MDL Moustafa Karadaya, de l’ancien président de la République Peter Stoyanov, de la maire de Sofia Yordanka Fandakova, etc. Dans un post sur Facebook, le cinéaste Théodore Ushev, dont le film Vaysha l’aveugle était en nomination parmi les finalistes pour l’Oscar du meilleur court métrage d’animation en 2017, résume ainsi le symbolisme de cette journée : « Une date à laquelle une nation a vu son avenir exécuté par les pères de ceux qui exécutent aujourd’hui son présent ». (tous media, faktor.bg)

Sur la base des données fournies par l’Agence des douanes et des données relatives au commerce illégal de KPMG, l’Institut pour l’économie de marché conclut qu’en 10 ans la contrebande de cigarettes a porté une atteinte au budget qui s’élève à 4 milliards de leva. Selon les données des cinq grands groupes participant à l’Initiative « Contre le commerce illégal », rendues publiques pendant l’été 2017, la part du commerce illégal de cigarettes en Bulgarie lui attribue la huitième place au sein de l’UE. (Sega)

Le dossier de l’hebdomadaire Capital est consacré à la crise de ressources humaines sur le marché du travail et rend compte des conclusions de la rencontre annuelle entre le gouvernement et les entreprises qui cette année s’est intéressée à ce que peut faire le gouvernement pour maintenir et développer le capital humain. Capital publie également les extraits les plus marquants des interventions dans le cadre de cette rencontre. (Capital)

Silvia Gueorguieva, nouvelle directrice exécutive de l’Association nationale des communes de Bulgarie, a accordé une interview à 24 tchassa. Elle y aborde les problèmes que rencontrent les communes bulgares en matière de gestion de la collecte des déchets et souligne l’état critique d’un nombre importants d’hôpitaux communaux. Les recettes des communes sont deux fois plus faibles que la moyenne européenne : seuls 4 leva sur 100 leva d’impôts collectés sont attribués aux communes pour financer la mise en œuvre des politiques qui leur sont déléguées.

Sous l’intitulé « La chute libre du ministre Neno Dimov : l’absence de soutien partisan fait de lui un fusible possible au cas où sa politique continuerait de provoquer des courts-circuits », l’hebdomadaire Capital analyse la carrière politique et les positions du ministre. (Capital)

Justice

Avant même la constitution de la nouvelle autorité de lutte contre la corruption et de la définition des règles de son fonctionnement, des agents cagoulés dont les uniformes affichaient le sigle de la nouvelle autorité sont intervenus pour arrêter de manière spectaculaire le maire de la commune de Septemvri, Marin Ratchev, mis en cause pour prévarication. M. Ratchev est également poursuivi pour évasion fiscale. (tous media)

Ikonomist consacre un article au rôle du parquet européen et précise que c’est sous la présidence bulgare que devra être rédigé le brouillon de l’acte qui définira sa structure. Dans le contexte de la participation de la Bulgarie à cette coopération renforcée, des ONG bulgares ont communiqué le 26 janvier un rapport à Véra Jourova, commissaire européenne à la justice, aux consommateurs et à l’égalité des genres, en soulignant que le parquet bulgare est le moins réformé et qu’il porte encore l’empreinte de l’époque d’avant 1990. (Ikonomist)

La presse bulgare rend compte d’un article paru dans le Jerusalem Post qui accuse le parquet bulgare d’avoir décidé de ne pas poursuivre l’aile militaire du Hezbollah pour la commission de l’attentat à l’aéroport de Bourgas en 2012. Sega publie l’intégralité de l’article. (tous media)

Finances

Le lev bulgare devient convertible en Serbie, annonce 24 Tchassa en se référant à une décision de la banque centrale serbe. Désormais, il pourra être librement changé dans les banques et les bureaux de change serbes, à l’instar de deux autres monnaies, le leu roumain et le dinar koweïtien. La décision est motivée par le fait que le lev bulgare est actuellement accepté par tous les commerçants dans la région frontalière avec la Bulgarie. (24 Tchassa)

Economie

« Bouffée de calme pour Sofiïska voda » : commentaire dans Capital sur l’aboutissement des négociations entre la mairie de Sofia et le groupe Veolia en vue de la modification du contrat de concession. Les résultats atteints semblent satisfaire les deux parties. Le concessionnaire obtient la chance de mettre de l’ordre dans ses finances et la mairie, de corriger certaines lacunes dans le contrat initial. Interview avec Frédéric Faroche, directeur régional de Veolia pour la Bulgarie, qui n’exclut pas la possibilité pour le groupe français de demander un prolongement de la concession pour dix ans de plus. (Capital)

Europe

Lors de sa visite à Bruxelles, le premier ministre a abordé le sujet de l’adhésion de la Bulgarie à l’espace Schengen. Selon Boïko Borissov, le fait que Sofia ne soit toujours pas admise à Schengen était « injuste », et ceci en dépit du fait que la frontière bulgare était, selon le premier ministre, la frontière européenne la mieux protégée. (tous media)

Le président de la République s’est entretenu avec le roi belge. Les relations bilatérales, les investissements et le développement du tourisme ont été parmi les points forts de la rencontre. (24 tchassa)

24 tchassa reprend l’interview d’Ivan Krastev pour Der Spiegel. Le politologue revient sur la crise migratoire en Europe, la « hausse » de la tension entre l’Europe occidentale et orientale et le fait que l’Europe occidentale avait, selon lui, du mal à comprendre les notions du passé et du mécontentement des nouveaux membres de l’UE. (24 tchassa)

Dernière modification : 02/02/2018

Haut de page