Vendredi 2 novembre

Politique

Au parlement, séance plénière bloquée faute de quorum

Ce matin, les travaux du Parlement ont dû être ajournés faute de quorum. Après trois décomptes et deux heures d’attente, les députés de la majorité se sont rendus à l’évidence que la séance resterait bloquée du fait de la décision du PSB et du MDL de protester ainsi contre la non démission du vice-premier ministre Valeri Simeonov. Interrogé afin de savoir si la majorité se sent otage de l’opposition, le président de la commission juridique Danaïl Kirilov (GERB) a indiqué : « Non, mais la politique est une activité responsable et il faut qu’elle soit exercée de bonne foi et avec le sens des responsabilités ». Mardi prochain, le Parlement devrait entamer l’examen du projet de loi de finances. « Nous n’entrerons pas dans la salle tant que la personne du gouvernement, qui a insulté les plus faibles – les mères d’enfants handicapés, ne donne pas sa démission ! », a juré Roumen Guetchev (PSB). Le MDL, pour sa part, demande la démission de M. Simeonov, mais aussi celle du vice-premier ministre et ministre de la défense Krassimir Karakatchanov. La position du groupe parlementaire « Volonté » de Vesselin Marechki est identique, bien que ses députés, qui se sont enregistrés, ne participent pas au boycott du quorum. (dnevnik.bg, mediapool.bg)

Nationalité bulgare : l’affaire du trafic de nationalité bulgare tourne à la farce

« L’affaire du trafic de nationalité bulgare tourne à la farce », titre Sega en expliquant que la première audience dans le cadre de cette affaire a révélé d’importantes omissions de la part des autorités de l’enquête : le principal témoin du Parquet aurait été en Grèce le jour où il prétendait avoir donné un dessous de table au directeur de l’agence, alors que le deuxième témoin, Dimitar Vladimirov, directeur adjoint de l’Agence pour les Bulgares à l’étranger, a déclaré avoir assisté à des échanges évoquant des dessous de table mais jamais à la remise de l’argent. Selon l’enquête, l’association de malfaiteurs et le réseau d’intermédiaires avaient été créé en juin 2017. (Sega)

Nouvelle loi sur les media

L’assemblée nationale a adopté la loi relative au dépôt obligatoire des œuvres d’imprimerie et d’autres services médiatiques portée par les députés du MDL Delian Peevski, Hamid Hamid, Velislava Krasteva et Yordan Tsonev. Cette nouvelle loi porte création d’un registre des media auprès du ministère de la culture et oblige les media à déclarer notamment : (i) leurs propriétaires réels (ainsi que « la personne qui contrôle en pratique le contenu du service médiatique ou la politique rédactionnelle, si elle est différente du propriétaire réel »), (ii) les distributeurs des services médiatiques dont la prestation est assurée, (iii) le nombre de points de vente et de distributions dont ils disposent, (iv) le montant et le fondement de tout financement public, ainsi que (v) des informations relatives aux financeurs. (Standart, Sega)

Normes d’indépendances du pouvoir judiciaire

Dans une interview accordée à 24 tchassa, Tsvetinka Pachkounova, membre du Conseil supérieur de la magistrature, explique quel est l’objectif des normes d’indépendance du pouvoir judiciaire qui régissent les relations des autorités du pouvoir judiciaire avec les représentants des pouvoirs exécutif et législatif, des media et les différents acteurs du procès judiciaire. « Il n’est pas question d’assurer le confort des juges mais d’éviter qu’une pression soit exercée sur leur travail », précise-t-elle. (24 tchassa)

Media

La presse écrite ou comment caresser le pouvoir dans le sens du poil

L’Association des journalistes européens en Bulgarie a fait réaliser une étude détaillée sur la situation de la presse écrite dans le pays. L’étude s’inscrit dans un projet de deux ans, « Mediateur 2 : pont entre le journalisme éthique et la société », financé par la fondation America for Bulgaria. D’après l’analyse, il existe une « symbiose spécifique entre contenu grand public et conservatisme des valeurs qui reproduit les attentes de la société et empêche la formation de positions alternatives ». D’autre part, la majorité des journaux montre beaucoup de précaution dans la publication d’articles critiques à l’égard du premier ministre. A quelques exceptions près, la tendance généralisée est d’accréditer « une image positive du statu quo politique et gouvernemental ». On voit souvent se former des « groupements » médiatiques qui suivent une politique rédactionnelle concertée sur certains thèmes. Le thème dominant des journaux bulgares, c’est l’argent dans tous ses états : finances publiques, dépenses gouvernementales, niveau de vie, dépenses des ménages, accusations de détournements de fonds et malversations, etc., constate l’étude. (printmediareport.bg, dnevnik.bg)

Balkans

Une rencontre quadripartite balkanique avec comme invité le premier ministre d’Israël

A la résidence d’Euxinograd, près de Varna, s’est ouverte la rencontre quadripartite avec la participation des premiers ministres de la Bulgarie, de la Grèce, de la Roumanie, et du président de la Serbie. Ce format, créé en octobre 2017, a pour vocation d’examiner la mise en œuvre de projets d’infrastructure conjoints et des thèmes orientés vers l’approfondissement de la stabilité régionale. Au déjeuner, aux quatre participants s’est joint le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Le premier ministre Boïko Borissov a exprimé sa confiance : les entretiens sur les projets seront suivis d’accords liés à leur réalisation pratique et la présence du premier ministre israélien sera particulièrement utile au renforcement de la coopération régionale avec Israël sur des projets économiques et politiques. Hier soir, une rencontre bilatérale de MM. Borissov et Netanyahu a mis en avant des possibilités de coopération dans le domaine de l’industrie de la défense (fabrication de drones en Bulgarie), la cybersécurité, l’entraînement de militaires bulgares, les approvisionnements en gaz, le tourisme, etc. (tous media)

Dernière modification : 02/11/2018

Haut de page