Vendredi 2 octobre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 21 096 (+ 263 en 24h)
• Nombre de guérisons : 14 787 (+ 153 en 24h)
• Nombre de décès : 832 (+ 7 en 24h)

Politique

À l’Assemblée, le GERB crée une commission ad hoc sur son projet de nouvelle Constitution

Après l’échec, faute de quorum, de la majorité parlementaire de créer hier une nouvelle commission au parlement chargée de l’examen du projet de nouvelle Constitution, le GERB a fait une nouvelle tentative aujourd’hui de soumettre sa proposition au vote. Avec les voix des Patriotes unis et de Volonté de Vesselin Marechki (116 voix « pour », 60 « contre », 2 abstentions), la création d’une commission ad hoc a été approuvée. Durant deux mois, elle aura pour tâche d’analyser le projet déposé et de recueillir de nouvelles propositions. La commission sera présidée par Dessislava Atanassova (GERB). Elle sera composée de dix-huit députés au total, soit trois de chaque groupe parlementaire. Le PSB et le MDL, qui sont contre le projet de Constitution et contre la convocation d’une assemblée constituante, ont d’ores et déjà déclaré qu’ils n’y siégeront pas. (tous media)

La commission LIBE au Parlement européen constate une sérieuse détérioration de l’État de droit en Bulgarie

La Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) au parlement européen a approuvé avec 35 voix « pour », 30 « contre » et 1 abstention le projet de résolution sur l’État de droit en Bulgarie, qui sera examiné le 5 octobre prochain en séance plénière et soumis au vote le 8 octobre. Rédigé par l’eurodéputé espagnol Juan Aguilar, président de LIBE, le projet constate avec regret que « les développements en Bulgarie ont conduit à une détérioration importante du respect des principes de l’État de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux, y compris de l’indépendance du pouvoir judiciaire, de la séparation des pouvoirs, de la lutte contre la corruption et de la liberté des media » et manifeste de la « solidarité avec le peuple bulgare dans ses demandes légitimes ». Les eurodéputés soulignent, entre autres, « la nécessité pour le gouvernement bulgare, en coopération avec la Commission, de garantir un contrôle plus strict de la manière dont les fonds européens sont dépensés et de répondre immédiatement aux craintes que l’argent des contribuables soit utilisé pour l’enrichissement de cercles associés au parti au pouvoir ». Deux des eurodéputés bulgares, membres de LIBE, ont soutenu le projet de résolution (Elena Yontcheva et Peter Vitanov, PSB-S&D), alors qu’Emil Radev (GERB-PPE) a voté contre. Le député Alexandre Yordanov (GERB-PPE) a commenté sur Facebook que ce projet n’est qu’un « monstrueux écrit diffamatoire, une diarrhée antibulgare sans précédent ».

À Sofia, le PSB a vu dans ce projet de résolution de LIBE un signe de la placardisation par Bruxelles du premier ministre bulgare Borissov, à en juger par le « ton sans précédent et sans analogie dans sa critique envers la Bulgarie ». Selon les socialistes, la seule issue valable reste la démission immédiate du gouvernement et des élections législatives anticipées. Dragomir Stoïnev, président de la commission des affaires européennes à l’Assemblée nationale a parlé d’un véritable « camouflet » essuyé par la Bulgarie. « Si, jusqu’à présent, on ne voyait que des problèmes avec l’État de droit, on commence à parler maintenant de détournement de fonds européens par le gouvernement », a-t-il conclu. (svobodnaevropa.bg, dnevnik.bg)

Société

Une lettre ouverte signée par 120 intellectuels bulgares se prononce en soutien aux manifestations anti-gouvernementales

Plus de 120 intellectuels bulgares ont signé une lettre ouverte en soutien aux manifestations en Bulgarie. À travers cette lettre, ils se joignent aux réclamations des protestataires pour les démissions du gouvernement et du procureur général et demandent, en plus, la démission de la présidente de l’Assemblée nationale, Tsveta Karaiancheva, du directeur de la télévision nationale (BNT), Emil Koshloukov et du président de la commission de culture au Parlement, Vejdi Rashidov. « Nous nous opposons au modèle Borisov-Dogan-Peevski et à la corruption liée, à la manipulation clandestine de l’accès aux fonds européens, à la profanation du parlementarisme, et à la transformation de l’Assemblée nationale en un appendice du premier ministre, à l’utilisation du parquet comme un outil de répression, à la tentative de capturer les tribunaux indépendants, à la brutalité policière, à la dégradation de l’environnement médiatique en Bulgarie etc. » (Mediapool)

Si les élections avaient lieu aujourd’hui, cinq partis politiques entreraient au Parlement, d’après une étude récente de Market Links, réalisée dans la période 18-26 septembre 2020 parmi 1 058 personnes majeures. Les deux plus grandes formations, le GERB et le PSB obtiennent des résultats quasiment identiques, respectivement : 22.3 % et 22.2 %. Le parti de l’animateur de télévision, Slavi Trifonov reçoit 11.0 %, le MDL 8.1 % et la Bulgarie démocratique 9.6 %. Le partenaire de coalition du GERB, les Patriotes unis, ne bénéficie que d’un soutien de 4 %. A la question de savoir si l’Europe doit intervenir dans les évènements actuels en Bulgarie, 71 % des personnes interrogées estiment que l’Europe doit prendre parti. Mais plus de la moitié des personnes interrogées estime que l’Europe n’a pas de raisons d’empêcher l’octroi de fonds européens vers la Bulgarie. Et 56 % pensent que le premier ministre et son parti bénéficient de la confiance des autorités européennes. (Dnevnik)

Économie

La BERD prévoit une contraction du PIB de 5.5% en 2020

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a revu à la baisse les perspectives devant l’économie bulgare. La BERD prévoit ainsi une contraction du PIB de 5.5% cette année, suivie d’une croissance de 3% en 2021. Pour rappel, en mai dernier la BERD avait prévu une contraction de 5% en 2020 et une croissance de 4% l’année prochaine. Le rapport, qui couvre des pays de plusieurs régions, souligne également les effets négatifs de la crise sur le secteur du tourisme et les exportations de marchandises, entre autres. « [L]’accent du paquet anticrise du gouvernement, équivalent à 5% du PIB, est la préservation des emplois, le soutien aux groupes vulnérables et d’assurer des liquidités aux entreprises », ajoute le rapport. (Dnevnik)

Énergie

Les États-Unis considèrent Balkan Stream et Turkish Stream comme un seul et même gazoduc

S’exprimant devant des journalistes bulgares, Francis Fannon, assistant du secrétaire d’État américain, chargé des ressources énergétiques, a déclaré que les États-Unis considèrent Balkan Stream et Turkish Stream comme un seul et même gazoduc. « Pour nous, le nom n’a pas d’importance. Il ne change pas le fait que la Russie utilise l’énergie comme un instrument de chantage. Nous ne faisons pas de distinction. Je ne sais pas, il se peut que ça soit un problème de traduction, mais pour nous Turkish Stream et Balkan Stream sont la même chose », a-t-il dit.

Quant au projet de centrale nucléaire de Béléné, F. Fannon a dit : « nous estimons qu’elle n’améliore pas la sécurité énergétique de la Bulgarie. Elle se base sur une technologie désuète, que même les Russes refusent d’utiliser dans leur propre pays. Pourquoi la Bulgarie voudrait-elle être le champ d’essai d’une technologie désuète ? » (Dnevnik, 24 heures, Sega)

Les événements à venir de l’Institut français de Bulgarie

Du 24 septembre au 15 octobre : Festival international du film de Sofia, avec une section spéciale « Francophonie 50 » qui présentera des films produits ou co-produits par les pays membres ou observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie
Le 4 octobre : spectacle « Instable » de la compagnie française « Les Hommes penchés », dans le cadre du festival de cirque contemporain « Mini Art Fest »
Le 6 octobre : webinaire littéraire « La Francophonie d’aujourd’hui, de l’Afrique au monde »

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 07/10/2020

Haut de page