Vendredi 22 octobre

Coronavirus

Hausse de l’intérêt pour les vaccins suite à l’introduction du certificat vert (passe sanitaire)

Hier, au premier jour de l’introduction de l’obligation de présenter le certificat vert dans de nombreux établissements, les autorités ont constaté une augmentation importante du nombre de vaccinations contre le Covid-19. Ainsi, plus de 28 000 injections ont été administrées, alors que ce chiffre était d’environ 7 000 en moyenne par jour au cours de la semaine dernière. Avec seulement 24% de la population à l’âge adulte disposant d’un parcours vaccinal complet, Dnevnik constate que les restaurants et les grands centres commerciaux sont restés quasiment vides.

Entretemps, les autorités sanitaires ont apporté des changements aux exigences de certificat vert. D’abord, la durée de validité du certificat de rétablissement a été prolongée, passant de six mois à un an. Par ailleurs, le certificat de vaccination sera immédiatement valide dès l’achèvement du parcours vaccinal complet, sans attendre à ce qu’un délai de 14 jours soit passé. Enfin, le certificat attestant l’administration de la première dose (pour les vaccins à deux doses) sera également reconnu comme valide, et ce pour une période de 30 jours. Le journal Sega souligne que ces modalités ne seront valables que pour le territoire national, et que ces certificats ne donneront pas le droit de voyager à l’étranger car contraires aux normes européennes.

Hier, lors d’un point presse, le premier ministre Stefan Yanev a admis que le gouvernement avait fait des erreurs dans la gestion de la crise sanitaire : « Notre erreur est d’avoir attendu jusqu’au dernier moment avant d’annoncer les mesures antiépidémiques. Bien que le ministère de la Santé ait mis au point il y longtemps les mesures et les critères de leur durcissement, on a fait l’erreur de les annoncer au dernier moment ». « Mais il s’agit de mesures provisoires, a-t-il ajouté, j’espère pour une durée très courte, quelques semaines seulement, entièrement provoquées par la nécessité de protéger la vie des citoyens bulgares et la stabilité du système de santé, sinon l’alternative aurait été de fermer l’État » (tous media).

Énergie

Les entreprises compensées à raison de 110 leva/MWh pour le coût élevé de l’électricité

Le Conseil des ministres a adopté un programme d’indemnisation des entreprises à la suite de la progression constante depuis deux mois des prix de l’électricité. Plus de 630 000 clients finaux en bénéficieront, qui recevront une compensation de 110 leva par MWh. L’aide sera octroyée automatiquement, sur la base d’un contrat signé entre le ministère de l’Énergie et les négociants en électricité, les fournisseurs en dernier ressort, les producteurs d’énergie et les opérateurs boursiers. Le budget du programme est de 450 millions de leva et couvrira la période allant du 1er octobre au 30 novembre. Les fonds seront prélevés sur les dividendes intérimaires dus à l’État par la centrale nucléaire de Kozlodouï.

La nouvelle mesure s’ajoute à celle proposée par la Commission de régulation de l’énergie et de l’eau, qui prévoit la modification de la formule de détermination du prix de l’électricité offert par les fournisseurs de dernier recours et permet à plus de 200 000 entreprises, s’approvisionnant auprès de ce type de fournisseurs, de profiter d’un allégement de l’ordre de 15 à 30 leva à partir du 1er novembre. Récemment, une des organisations patronales, « Association du capital industriel », avait annoncé qu’en septembre, les entreprises avaient reçu des factures d’électricité doubles, et qu’en octobre, elles s’attendaient à une augmentation triple. Ce coût imprévu allait drainer des liquidités de l’ordre de 2,5 à 3 milliards de leva des entreprises et entraîner des faillites.

Elections

Une nouvelle étude de Gallup international démontre les intentions du vote vers la mi-octobre

Si les élections présidentielles avaient eu lieu dimanche dernier, 51.2 % des bulgares auraient voté pour Roumen Radev et d’autres 22.5 % pour Anastas Guerdjikov. Le leader du Mouvement pour les droits et les libertés (MDL), Mustafa Karadaja aurait obtenu 7.9 % tandis que le président actuel de la Cour suprême de cassation, Lozan Panov bénéficierait du soutien de 6.2 % de la population bulgare. Selon le sondage, le résultat des élections pourrait être clair dès le premier tour mais, Gallup rappelle tout de même que l’étude a été réalisée du 10 au 17 octobre, c’est-à-dire avant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures restrictives, dont l’introduction d’un certificat vert permettant d’accéder à certaines activités publiques (une mesure vivement critiquée en Bulgarie). Le taux de participation estimé est d’environ 56.4 % tandis que 54.2 % des interrogés déclarent être sûrs de voter aux élections législatives.

D’un autre côté, si les élections législatives s’étaient déroulées mi-octobre, le Parlement aurait très probablement été composé de six partis politiques. Le GERB aurait été en tête du classement (22.5%), suivi par le PSB (15.1%), « Poursuivons le changement » (13.4%), « Il y a un tel peuple » (12.2%), « la Bulgarie démocratique » (11.2%) et le MDL (10.8%). La coalition de l’ancienne médiatrice de la République, Maya Manolova qui avait gagné sa place dans les deux législatures précédentes, reste à présent en-dessous de la barre minimale de 4 % pour entrer en Parlement.

La peur de l’épidémie, l’inquiétude vis-à-vis le vote par machine, la situation politique et économique particulièrement compliquée et instable, sont des facteurs qui rendent difficiles les prévisions sur le taux de participation et les résultats à l’issue des élections, affirme l’équipe de Gallup. (Capital, gallup-international.bg)

PNG

PNG

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 22/10/2021

Haut de page