Vendredi 24 aout

Politique

Le Registre du commerce reste bloqué

L’accès bloqué depuis le 9 août dernier au registre du commerce et à d’autres bases de données en raison d’une grave panne technique a entraîné le départ précipité de la directrice de l’Agence des registres et l’interruption des congés parlementaires (à la demande du PSB). Mardi dernier, le parlement, réuni en séance extraordinaire, a entendu le premier ministre. Pour celui-ci, la crise est surmontée et le registre redémarrera dans l’intégralité de ses fonctionnalités d’ici la fin de la semaine. M. Borissov a énuméré les efforts déployés par les spécialistes bulgares auxquels s’étaient joints des informaticiens japonais. Evitant soigneusement la question de sa responsabilité politique et celle de la ministre de la justice, dont la démission est demandée par le PSB, le premier ministre s’est longuement arrêté sur le projet de création d’un nouveau centre de back up et de stockage de données sensibles : « La sécurité sera désormais notre priorité, mais elle exige des ressources ». (tous media)

« Pression politique » et « tentative de brouiller les pistes » étaient les seuls commentaires de Zornitsa Daskalova, forcée de démissionner à la demande du premier ministre de ses fonctions de chef de l’Agence des registres. A sa place a été nommée la juriste Gabriela Kozareva, ancienne vice-ministre des sports et de la jeunesse qui occupait depuis février dernier le poste de directrice exécutive de l’Agence pour l’encouragement des petites et moyennes entreprises. Tout comme celle de Mme Daskalova, la candidature de Mme Kozareva a été proposée par le parti Ataka. Interrogé par des journalistes sur ce dernier point, le premier ministre a répondu que lui-même, il ne connaissait pas l’intéressée et qu’il fallait poser la question au partenaire de coalition [les Patriotes unis dont Ataka est une composante] qui l’ont proposée.

Assurances

Faillite de l’assureur chypriote Olympic

La séance extraordinaire de l’Assemblée nationale, convoquée à la demande de députés socialistes, a également été l’occasion d’aborder un autre sujet chaud de l’actualité politique, celui de la faillite de la compagnie chypriote Olympic qui a laissé sans assurance valable de la responsabilité civile plus de 200 000 automobilistes bulgares. Dans les couloirs du parlement, Ralitsa Agaïne, vice-présidente de la Commission de contrôle financier, en charge du contrôle prudentiel en matière d’assurances, a présenté aux journalistes sa démission comme un « acte émotionnel et moral » précisant qu’on ne peut rien lui reprocher : elle aurait, en tant que régulateur, bien fait son travail, dans les limites de ses compétences. Peu de temps après, sa démission a été soumis au vote des députés qui l’ont acceptée, les députés socialistes continuant toutefois de réclamer le départ de tous les membres de la commission.

Le premier ministre Borissov, quant à lui, a attiré l’attention des députés sur l’ensemble du secteur des assurances dans le pays. Se référant à des informations fournies par les services de sécurité, M. Borissov a expliqué que les assureurs bulgares sont contraints de payer des montants énormes pour couvrir des dommages occasionnés à l’étranger par des voitures immatriculées en Bulgarie. « Il n’est pas normal que 42% des accidents de la route en Roumanie soient causés par des automobiles à plaque bulgare ! », s’est indigné M. Borissov.

Le premier ministre a proposé et obtenu la création d’un groupe de travail pour examiner non seulement la faillite d’Olympic mais aussi les problèmes existant dans le secteur. Ce groupe réunirait des représentants de la Commission de contrôle financier, des ministères des Finances et des Affaires étrangères et du Fonds de garantie. Le parlement a, par ailleurs, chargé la Commission de contrôle financier de présenter d’ici le 7 septembre un rapport sur les activités d’Olympic en Bulgarie. (tous medias)

Crise de la puissance publique

Des problèmes comme ceux d’Olympic et du registre du commerce témoignent d’une crise de la puissance publique, a commenté le président de la République Roumen Radev. Selon lui, leurs racines sont beaucoup plus profondes qu’on le dit. « Il ne s’agit pas de problèmes techniques, de négligence ou d’incompétence de tels ou tels agents publics, ni de savoir comment compenser les victimes d’un arnaque. Non. Il est question de transparence et de responsabilité sans lesquelles aucune administration publique ne saurait être efficace. Il est question d’abdication de responsabilités, d’où cette crise de la confiance et de la puissance publique », a souligné M. Radev. (dnevnik.bg)

Europe

Réadmission de migrants : des pressions sur la Bulgarie ?

Se référant à des sources anonymes du gouvernement, Troud a parlé au début de la semaine d’un entretien téléphonique entre le premier ministre Borissov et la chancelière allemande au cours duquel Mme Merkel aurait insisté pour la réadmission en Bulgarie d’une partie des migrants résidant en Allemagne, à l’instar de la Grèce. En l’absence de confirmation ou de démenti de la part du gouvernement, le parti ORIM, membre de la coalition gouvernementale via sa participation aux Patriotes unis, a loué dans un communiqué ad hoc, l’« inflexibilité » de M. Borissov sur la question. « Malgré l’insistance de la chancelière allemande et de certains de ses collègues d’autres Etats membres de l’UE, la position de la Bulgarie reste ferme et inchangée. C’est un indicateur fort de l’importance et du rôle utile des Patriotes unis dans le gouvernement du pays », a indiqué l’ORIM dans sa déclaration. (Troud, dnevnik.bg)

Neuf députés allemands du Bundestag se sont rendus en Bulgarie pour inspecter la protection des frontières européennes, informe 24 Heures. Après un passage à la frontière bulgaro-serbe et un entretien avec le ministre de l’Intérieur Valentin Radev, les députés sont allés voir la frontière avec la Turquie et le dispositif de dissuasion de migrants clandestins, mis en place par les garde-frontières bulgares et turcs.

La question de la signature d’un accord bilatéral de réadmission a été également remise sur la table de négociation lors de leurs entretiens avec des officiels bulgares, croit-on savoir. (24 Heures, Troud)

Accession au système SCHENGEN

La protection des frontières a également fait l’objet d’un déplacement en Bulgarie du président du groupe parlementaire du Parti populaire européen au Parlement européen, Manfred Weber. Lors de sa visite au Centre frontalier de coordination et d’information à Bourgas, il s’est entretenu avec le ministre de l’Intérieur et le chef de la Police aux frontières. Jeudi, accompagné par le premier ministre Borissov, M. Weber a inspecté à Rezovo les moyens de lutte contre les migrations illégales au travers de la frontière turque.

« La Bulgarie est un modèle », a indiqué M. Borissov en appelant une nouvelle fois à l’adhésion pour l’instant partielle (frontières aériennes et maritimes) de la Bulgarie à l’espace Schengen.

M. Weber, exprimant sa satisfaction du niveau du contrôle des frontières extérieures de l’UE, a salué les efforts en ce sens du pays et l’implication personnelle du premier ministre Borissov, tout en soulignant que « la Bulgarie remplit tous les critères d’adhésion à Schengen, voire mieux que d’autres Etats ». « Ceux qui restent légèrement sceptiques vis-à-vis de son adhésion devraient, au lieu de parler en théorie, venir ici et voir ce que la Bulgarie fait à la frontière », a conclu M. Weber. (24 Heures, dnevnik.bg)

Adhésion au MCE II et à l’Union bancaire

Le Conseil des ministres a approuvé un plan d’action en vue de l’intégration de la Bulgarie au mécanisme de taux de change européen (MCE II) et à l’Union bancaire de l’UE d’ici juillet 2019.

Parmi les mesures retenues figurent le renforcement du contrôle prudentiel sur les banques et le secteur non financier (assurances, fonds de retraite…) ; l’amélioration des cadres juridiques régissant l’insolvabilité et la lutte contre le blanchiment d’argent, la ratification par l’Assemblée nationale de certains instruments de l’OCDE, etc. (tous media)

Justice

Le Parquet près le Tribunal spécialisé a introduit l’acte d’accusation contre l’ancienne maire de l’arrondissement de Mladost, à Sofia, Dessislava Ivantcheva, son adjointe Biliana Petrova, et son prédécesseur à la tête de la mairie, Petko Dioulguerov. Tous les trois sont accusés d’avoir racketté un promoteur immobilier. Mme Ivantcheva était arrêté en avril dernier avec 70 000 euros dans le coffre de sa voiture (sur les 250 000 euros demandés). Il s’agissait là d’une des toutes premières opérations lancées avec la participation de la Commission de répression de la corruption et de confiscation de biens illicites, nouvellement constituée. (tous media)

Economie

Exportations d’armes

En 2017, les entreprises bulgares ont exporté des armes s’élevant à 1,2 milliards d’euros, indiquent les statistiques de la Commission interministérielle de contrôle des exportations et de non-prolifération des armes de destruction massive. Soit une hausse de 200 millions d’euros par rapport à l’année précédente qui démontrerait, estime Troud, un certain ralentissement de la croissance des exportations dans le secteur.

La Bulgarie exporte traditionnellement des munitions et compte parmi ses meilleurs clients l’Arabie saoudite, l’Irak, les Etats-Unis, l’Inde et l’Algérie, note ce journal. (Troud)

Environnement

Danger de marée noire en Mer Noire (suite).

Les réservoirs de mazout du navire américain Mopang, coulé en 1921 près de Sozopol (Sud), seront vidangés dès que la mer se calme, très probablement à la fin du mois d’août. L’opération, qui coûtera 2,4 millions d’euros du budget du Fonds pour les sinistres et les accidents industriels et durera une cinquantaine de jours, vise à éviter la formation d’une marée noire à proximité immédiate du littoral qui menacerait la pêche, l’élevage de moules, le tourisme et tout l’équilibre écologique dans la région. (tous media)

Culture

Mon cochon et moi

Le film Mon cochon et moi de Frank W. Dobrin, tourné dans la région de Plovdiv avec la participation de Gérard Depardieu et de la comédienne bulgare Dessy Tenekedjieva, a remporté le prix « Cinéma sans frontières » au Festival international du cinéma à Rhodes Island (Etats-Unis). (Standart, Douma, 24 Heures)

Découverte archéologique de Mal Tépé

Plusieurs media recensent les merveilles mises au jour pendant une saison archéologique particulièrement riche : le tombeau en forme pyramidale (22 m de hauteur) de l’époque romaine, découvert à Mal Tépé, près de Plovdiv ; le trésor de monnaies et bijoux en or et argent trouvé dans un pot du XIVe siècle, enfoui au cap Kaliakra ; les vestiges d’une forteresse de la Basse Antiquité près de l’île Sveti Toma, disparue sous les eaux de la mer Noire vers les VII-XIIIe siècles, etc. (tous media)

Dernière modification : 24/08/2018

Haut de page