Vendredi 24 avril

Coronavirus

Bilan

Depuis hier, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a augmenté de 90, soit une hausse de 8.3%. Le bilan total est de 1 171 contaminés, dont 52 morts et 193 guérisons. 270 personnes sont hospitalisées, dont 37 en soins intensifs. Le nombre de personnel médical infecté est lui aussi en hausse : 129, soit 11% de tous les cas recensés. Le chef du centre de crise a souligné que les tests de dépistage sont en augmentation, avec plus de 1 000 tests effectués en 24 heures. « Les grands groupes de personnes nouvellement infectées se trouvent dans les foyers de contamination que nous testons. En ce qui concerne les tests aléatoires, la plupart sont négatifs : un infecté sur 200 testés », a précisé le Pr Moutaftchiyski.

Restrictions des déplacements en provenance de la Turquie

Le ministre de la Santé a décrété l’interdiction temporaire d’entrée en Bulgarie de personnes et de véhicules en provenance des trois postes-frontières avec la Turquie. L’interdiction est entrée en vigueur aujourd’hui (coïncidant avec le début du mois de Ramadan), et le sera jusqu’au 26 avril inclus. Des exceptions sont prévues pour les poids-lourds, les véhicules à régime spécial de circulation, ainsi que ceux qui transportent des personnes nécessitant un traitement médical ou qui effectuent des missions humanitaires.

Justice

L’ancien ministre de l’Environnement définitivement assigné à résidence

Le Tribunal spécialisé d’appel a tranché, en dernière instance, en faveur de l’assignation à résidence de l’ancien ministre de l’Environnement et des Eaux, Néno Dimov. Ce tribunal a ainsi confirmé la décision, rendue la semaine dernière, du tribunal de première instance, contre laquelle le Parquet avait fait appel. Accusé de négligence intentionnelle qui aurait provoqué la crise de l’eau à Pernik, M. Dimov était en détention provisoire depuis plus de trois mois.

Une enquête a été ouverte contre le président de la Cour suprême

L’inspection auprès de la Cour suprême de la magistrature (CSM) a ouvert une enquête contre le président de la Cour suprême de cassation, Lozan Panov suite au scandale qui a éclaté à cause du tournage d’un video-clip à l’intérieur du Palais de Justice. Certains reprochent à M. Panov, responsable des locaux du Palais de justice, d’avoir porté atteinte au prestige du système judiciaire. « Il est inadmissible que le temple de Témis, symbole de la justice soit utilisé pour faire la publicité de l’usage d’armes et de drogues », a-t-on ajouté. M. Panov aurait délégué la responsabilité de la location du Palais à la secrétaire générale de Cour de cassation, Margarita Pazvantova qui est le vrai signataire du contrat avec le réalisateur de la vidéo. (24 heures, Dnevnik)

Les agresseurs du journaliste Slavi Anguelov arrêtés

« L’acte d’agression dont a été victime Slavi Anguelov, rédacteur en chef de l’hebdomadaire 168 Heures, est lié à son activité de journaliste d’investigation et les commanditaires se cachent à l’étranger ». C’est ce qu’a déclaré le procureur général Ivan Guechev, qui a assisté hier à une opération de la police à Sofia, lors de laquelle ont été interpellés des membres d’une association de malfaiteurs, impliquée dans ces violences. « Malgré la situation exceptionnelle, l’élucidation de cette affaire était pour nous prioritaire », a affirmé le chef du Parquet en soulignant qu’il s’agit de personnes « qui souhaitent déstabiliser l’Etat ». Un boxeur, et deux lutteurs MMA, ont été mis en examen. Selon 24 Heures, les agresseurs sont affiliés au réseau de supporters du club de football Levski. Les coups et blessures, portés au journaliste le 17 mars dernier, ont failli lui coûter la vie et lui ont valu une longue hospitalisation.

Europe

La Bulgarie espère rejoindre en juillet l’antichambre de l’euro

Selon le premier ministre Borissov, la Bulgarie a toutes les chances de rejoindre le mécanisme de change ERM II en juillet prochain, et l’accord de swap, à hauteur de 2 milliards de leva, signé avec la Banque centrale européenne (BCE), constitue un « signe de confiance envers notre pays ».

Dnevnik indique par ailleurs que la Commission pour le contrôle financier a approuvé le prospectus d’émission de nouvelles actions, déposé par FIBank. La nouvelle émission inclut 40 millions d’actions ordinaires, nominatives, dématérialisées, librement cessibles, avec le droit de vote, d’une valeur nominale de 1 lev. La valeur d’émission approuvée par le régulateur est de 5 leva par action (et non de 8 leva comme l’avait souhaité la banque émettrice). L’objectif de l’émission est de permettre à FIBank est de combler sa sous-capitalisation. D’après la BCE, il s’agit d’un déficit de 263 millions d’euros, constaté l’été dernier. Il y a deux semaines, dans le contexte de la nouvelle décision gouvernementale d’accélérer la procédure d’adhésion à l’antichambre de l’euro, le ministre des finances Vladislav Goranov a indiqué que le « trou » dans le capital de la banque était comblé à 70%. La pleine capitalisation des banques bulgares étant une condition d’adhésion à l’ERM II, Capital émet l’hypothèse que si l’émission d’actions de FIBank ne trouve pas d’acquéreurs, comme cela a été déjà le cas l’année dernière, il est probable que la Banque bulgare pour le développement souscrive une part de l’émission.

La Bulgarie demandera à l’avance un accès aux fonds européens pour les prochaines années

La Bulgarie prépare une demande à la Commission européenne, afin d’obtenir l’autorisation d’utiliser, sept ou huit mois à l’avance, des financements européens prévus pour la période à partir de 2021. Selon le vice-premier ministre Tomislav Dontchev, une telle option permettrait à la Bulgarie de mieux anticiper les difficultés de sortie de la crise. Hier, il a expliqué que les fonds budgétaires, affectés par le gouvernement au soutien des entreprises, représentent quelque 5 à 6% du PIB, avec une tendance d’atteindre 10 à 12% du PIB si l’épidémie dure plus longtemps. Voilà pourquoi un accès anticipé aux fonds européens permettrait au pays de mieux équilibrer l’effort de soutien.

Société

Une nouvelle étude des effets économiques de la crise épidémique a été publiée par l’Institut national des statistiques

L’institut national des statistiques a mené une enquête parmi les entreprises dans les secteurs les plus touchés pour faire une évaluation des effets économiques de la crise épidémique.1348 entreprises (87 000 employés) ont été choisies, de manière aléatoire, pour participer à l’enquête effectuée entre le 8 et le 21 avril. 53.5 % des entreprises ont enregistré une baisse des recettes venant de la vente de biens ou de services au mois de mars, par rapport au mois de février. 36.3 % déclarent ne pas subir des changements de leurs revenus pour la même période et finalement 9.5 % des enquêtés révèlent une augmentation de leurs revenus.

Les entreprises qui développent leurs activités économiques dans le domaine de la culture, du sport et du divertissement enregistrent la plus grande baisse de recettes, (70.6%). Dans le secteur de l’industrie ce pourcentage est un peu moins important (52.9 %) tandis que le secteur de la construction atteint 51.2 %, le commerce, le transport et la restauration subissent une baisse de 56.3%.

41.8 % des entreprises hors du secteur financier ont placé leurs employés en congé payé, alors que 28.0 % ont opté pour la forme de travail à distance. 24.4 % ont choisi le congé sans solde pour leurs salariés et 17.2 % ont eu recours au licenciement.

Pendant le mois prochain, 80.6 % des entreprises affirment qu’elle vont continuer leurs activités. 15.4 % vont temporairement suspendre leur travail alors que 2 % estiment ne pas pouvoir continuer à maintenir leur activité. (Dnevnik)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 24/04/2020

Haut de page