Vendredi 24 janvier

Politique

Dans la bataille contre le magnat des jeux de hasard, l’Etat ne laisse rien au hasard

Qu’il ait payé ou non les taxes dues à l’Etat pour les jeux de hasard qu’il organise, l’homme d’affaires Vassil Bojkov aura du mal à garder son business lucratif, estiment plusieurs media. Accusé par l’Etat d’avoir profité de manière indue de certains allégements fiscaux prévus par la loi sur les jeux de hasard, M. Bojkov risque de se voir retirer l’autorisation d’organiser des jeux de loterie (billets à gratter, jeux télévisés et autres). Même s’il arrive à prouver, comme il l’affirme, que ses sociétés ont tout acquitté envers l’Etat, il tomberait sous le coup des nouvelles dispositions législatives, actuellement examinées par le Parlement. Introduites par le député Valeri Simeonov, elles prévoient notamment que les jeux de loterie soient dorénavant organisés uniquement par l’établissement public Balgarski Sporten Totalisator. Hier, le projet de loi a été rapidement approuvé par la commission parlementaire du budget et des finances. Les seuls à s’abstenir étaient les députés du PSB et du MDL.

Parallèlement, le ministère des Finances propose la création d’une agence nationale des jeux de hasard, à la place de l’actuelle commission qui régit le secteur. En outre, l’application de « l’allègement fiscal », dont auraient profité les sociétés de Vassil Bojkov, serait généralisée pour tous les acteurs. Selon Capital, cela permettrait d’élargir la base d’imposition et aurait pour conséquence de réduire les recettes pour le Trésor, malgré le taux plus élevé prévu de 25% (sur la différence entre les mises et les gains payés). Svobodna Evropa calcule que les pertes pour l’Etat seraient de l’ordre de 40%. « Un projet on ne peut plus surprenant », observe ce media.

Troud réserve une pleine page à la position des sociétés de Vassil Bojkov. « Nous n’arrivons pas à comprendre les motifs de députés, ministres et fonctionnaires conduisant à cette attaque frontale contre des entreprises privées », y écrivent Nove Holding, Natsionalna Lotaria, Eurobet et BARHI, tout en mettant en garde que tout retrait inconstitutionnel de leurs autorisations en vigueur sera poursuivi en justice. (tous media)

Affaire « Guebrev » : trois Russes accusés de tentative d’empoisonnement

Le Parquet a accusé trois ressortissants russes, dont les noms n’ont pas été dévoilés, de tentative d’empoisonnement sur : Emilian Guebrev (producteur d’armes), son fils et le directeur responsable de la production de la société EMKO. Selon le Parquet, entre le 28 avril et le 4 mai 2015, les accusés ont tenté d’assassiner les trois personnes en question « par intoxication par une substance non-identifiée de caractère phospho-organique ». Des mandats d’arrêt européens ont été émis à l’égard des trois Russes. Après cette annonce, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Mariya Zaharova, a souligné que les pays qui mènent des enquêtes devraient travailler avec les services compétents des États dont les ressortissants ont été accusés. (tous médias

Dernière modification : 24/01/2020

Haut de page