Vendredi 24 juillet

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 9 853 (+ 269 en 24h)
• Nombre de guérisons : 5 031 (+ 388 en 24h)
• Nombre de décès : 329 (+ 8 en 24h)

Politique

Le Président de la République rejoint à nouveau les protestataires

Une grève nationale se prépare pour mercredi prochain, a annoncé hier « le trio venimeux », lors du quinzième jour consécutif des protestations demandant la démission du gouvernement et du procureur général. « Il est temps qu’on bloque le pays entier. Toutes les routes, et toutes les autoroutes seront bloquées par des citoyens ordinaires comme nous, tous les palais de justice vont être bloqués ». Plus tard les protestataires se sont divisés en petits groupes, afin de bloquer plusieurs carrefours clés de la capitale. « Aujourd’hui nous lui fermerons l’État, et demain c’est lui que nous enfermerons », a menacé Velislav Minekov du trio.

Le Président de la République, Roumen Radev s’est, pour la deuxième fois, entretenu personnellement avec les manifestants devant la Présidence. Il a déclaré que « le pouvoir demeure sourd, et n’entend pas la voix du peuple, on ne parle que de remaniements » tandis que selon lui un nouveau gouvernement doit être formé. « Il faut ouvrir la voie vers une réforme constitutionnelle et des changements qui permettront de renforcer les droits des citoyens, de mettre fin à la corruption, d’assurer des conditions de travail décentes et des revenus adéquates, de garantir un développement européen, ainsi que de faire revenir nos frères de l’étranger » a-t-il ajouté. Selon lui, les bulgares n’ont été jamais aussi unis et résolus à reprendre leur pays de la mafia. (Mediapool)

Les nominations des nouveaux ministres sont officielles

Le Parlement a voté aujourd’hui les démissions des quatre ministres demandés la semaine dernière par le premier ministre, Boiko Borisov. Les démissions du ministre des finances, de l’économie, de l’intérieur et de la ministre du tourisme sont définitives. Elles ont été adoptées avec 116 voix pour, 89 contre et 0 abstentions.

Vladislav Goranov a renoncé aussi à son poste de député du GERB au sein de l’Assemblé nationale. Sa démission a été approuvée par 104 voix (2 voix contre et 7 absentions. Tasko Ermenkov, du groupe du PSB, a rappelé que ce n’est pas la première fois que Vladislav Goranov quitte l’Assemblée nationale. En 2014, « selon les propos du premier ministre, M. Goranov lui aurait dit que ses collègues sont devenus millionnaires, alors que lui reste dans cette salle pour un salaire minable et de vaines journées… ». Est-ce parce qu’on l’a privé de la possibilité de mettre de côté une certaine somme d’argent, qu’il a ainsi décidé de se retirer à nouveau du Parlement ? demande M. Ermenkov. (bTV, Dnevnik)
Politique

Tout procureur peut poursuivre le procureur général

Si un procureur ouvre une information ou une enquête à l’encontre du procureur général, celui-ci ne peut exercer un contrôle ni sur le dossier ni sur le procureur. C’est la réponse apportée par la Cour constitutionnelle à la demande en interprétation de la disposition constitutionnelle selon laquelle le procureur général « exerce le contrôle de la légalité et la direction méthodique sur l’activité de tous les procureurs » (art. 126, alinéa 2). La demande était adressée par le Conseil des ministres fin 2019, dans le contexte de la préparation d’amendements législatifs visant à satisfaire aux recommandations de la Commission de Venise d’un nouveau mécanisme susceptible de garantir une enquête indépendante à l’encontre du procureur général. Selon les juges constitutionnels, la disposition visée ne couvre pas « les cas dans lesquels un procureur effectue des vérifications, des enquêtes ou autres actes de procédure sur des signalements visant le procureur général ». La décision de la Cour a été prise à l’unanimité. (tous media)

Le ministre de la santé est dans son bon droit d’ordonner des mesures antiépidémiques

Par une autre décision, rendue hier, la Cour constitutionnelle a rejeté la demande du président de la République de déclarer inconstitutionnelles les conditions et modalités de déclaration d’un état d’urgence épidémique et les compétences élargies du ministre de la santé suite aux nouvelles dispositions de la Loi sur la santé. Selon la Cour, dans les conditions d’un état d’urgence épidémique, le ministre de la santé peut introduire, par ordonnances, des mesures antiépidémiques dont l’interdiction d’entrée sur le territoire national, les restrictions des déplacements, la suspension ou la fermeture de sites offrant des services aux citoyens, etc. (tous media)

Le parlement attribue la « réserve froide » à la centrale thermique Maritsa Iztok 2

L’Assemblée nationale a adopté des amendements à la loi sur l’énergie, par lesquels elle met fin aux procédures d’adjudication de la réserve de puissance (connue sous le nom de « réserve froide »). Désormais, c’est la ministre de l’Énergie qui décidera, en cas de besoin, de l’activation de capacités supplémentaires pour faire face à des pénuries d’électricité. La réserve froide doit être assurée par la centrale à la puissance installée la plus importante, en l’occurrence la centrale publique Maritsa Iztok 2. Ces dispositions seront en vigueur jusqu’à la libéralisation du marché de gros de l’électricité, et au plus tard jusqu’au 1er juillet 2021.

De cette manière, l’État ne distribuera plus quelques 55 millions de leva par an à des centrales privées, selon un schéma qui profitait jusque-là notamment aux centrales du président honorifique du MDL, Ahmed Dogan, et à l’homme d’affaires Hristo Kovatchki. Le député du MDL, Ramadan Atalay, a critiqué cette décision, affirmant qu’elle mettrait en péril la sécurité énergétique nationale, et qu’elle aurait été motivée par « la haine envers les propriétaires de certaines centrales électriques ». À son tour, le président de la commission parlementaire de l’énergie et député du GERB, Valentin Nikolov, a avoué qu’il s’agissait d’une décision politique, prise sous la pression des manifestations antigouvernementales. (tous médias)

Justice

« Bulgarie démocratique » enverra à tous les procureurs un signalement contre le procureur général

Dans une interview pour la bTV, Hristo Ivanov, président de « Oui, Bulgarie » et coprésident de la coalition « Bulgarie démocratique », a annoncé que ces formations politiques enverront un signalement aux 1 800 procureurs bulgares, pour leur demander de se saisir au sujet des « violations du Code pénal par [le procureur général] Ivan Guéchev ». M. Ivanov a évoqué, entre autres, la diffusion publique de preuves recueillies dans le cadre d’enquêtes, y compris par des moyens spéciaux de renseignement, des attaques contre des politiciens, et des déclarations qui portent atteinte à la présomption d’innocence. L’annonce de M. Ivanov fait suite à un arrêt interprétatif de la Cour constitutionnelle, selon lequel tout procureur peut enquêter sur le procureur général. (bTV, Dnevnik, Mediapool)

[(Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.
)

Dernière modification : 24/07/2020

Haut de page