Vendredi 25 septembre

Coronavirus

Bilan

• Nombre de personnes contaminées : 19 573 (+ 290 en 24h)
• Nombre de guérisons : 14 013 (+ 146 en 24h)
• Nombre de décès : 785 (+ 6 en 24h)

Politique

Le bilan après le 78ème jour de contestation sociale

Lors du 78ème jour de contestation sociale, les manifestants se sont dirigés vers le siège du parti « Mouvement des droits et des libertés » (MDL). « Nous voulons un Etat de droit, une enquête, un procès équitable surtout pour les casquettes » a affirmé l’avocat Hadzhigenov, membre du « trio toxique ». Le mécontentement des manifestants a été attisé par une interview à NovaTv, donnée par le membre MDL, Hamid Hamid, qui a demandé la démission du gouvernement, du Président de la République, de la présidente de l’Assemblée nationale mais non pas celle du procureur général. M. Hadzhigenov a expliqué que : « le MDL souhaite voir la démission de tous à l’exception de la casquette générale (ref. Procureur général) et nous savons pourquoi ils le soutiennent : c’est parce que Delyan Peevski l’a choisi personnellement et parce qu’il protège tout ce qu’ils ont capturé ». Les manifestants ont exprimé leur désaccord en lançant des œufs et de la peinture sur la façade du bâtiment qui se trouve dans le centre de la capitale.

Au parlement hier, le ministre de l’intérieur, le secrétaire général, les directeurs de la Direction générale de lutte contre la criminalité organisée et la police nationale, ont été auditionnés sur des questions relatives à l’usage de force par les policiers lors de la grande manifestation du deux septembre. (Mediapool, Svobodna Evropa)

Le bras de fer entre le premier ministre et le Président de la république continue

Hier, lors d’une inspection de l’autoroute « Hemus », le premier ministre Boiko Borisov a expliqué devant les journalistes que : « les photos qui ont été prises dans ma chambre à coucher, sont l’œuvre d’une dame formidable de l’entourage du Président, Roumen Radev ». Le premier ministre donne pour la première fois une explication plus concrète des vidéos et des enregistrements audio qui ont été divulgués dans l’espace médiatique il y a plusieurs semaines. « J’ai à plusieurs reprises expliqué comment les gens de son plus proche entourage m’ont piégé d’une manière assez simple. Une dame formidable est venue dans mon absence et a fait toutes ces photos ».

Le Président de la République, Roumen Radev a rétorqué qu’il est inutile de mener un dialogue dont le seul but est celui d’obtenir une indulgence vis-à-vis des tiroirs, de la corruption et des enregistrements (…) Il faut que le dialogue repose sur de bonnes bases, c’est-à-dire révéler la vérité sur tous les schémas de corruption dans le pays (…) Le dialogue entre les personnes avec des tiroirs pleins et les personnes avec des tiroirs vides n’est pas possible » (lex.bg, 24 heures)

Justice

Cour constitutionnelle : la destitution du maire de Blagoevgrad n’est pas anticonstitutionnelle

Saisie par la Cour administrative suprême, et par 63 députés du PSB, la Cour constitutionnelle s’est prononcée hier sur un texte de la Loi sur le gouvernement local et l’administration locale qui concerne directement l’affaire de la destitution du maire de Blagoevgrad, Roumen Tomov. En avril dernier, à la demande du GERB, la commission électorale municipale lui avait retiré son mandat électif en raison de l’« oubli » de M. Tomov de radier sa société commerciale, dans laquelle il venait de mettre fin à sa participation, comme l’exige la loi. Dans sa décision, la Cour constitutionnelle ne partage pas les arguments exposés dans la demande en interprétation de la loi, selon lesquels la disposition visée ne permet pas au juge d’apprécier au cas par cas les raisons et les faits qui ont mené au non-respect par un élu local de ses obligations. Dans le même temps, la Cour indique que la jurisprudence d’application « automatique » de la disposition visée, sans appréciation des faits en l’espèce, ne rend pas le texte inconstitutionnel. (24 Heures)

Culture

Forte présence française au festival de cinéma et de littérature Cinelibri

Le fameux réalisateur français Jean-Jacques Annaud présidera le jury de la 6e édition du festival de cinéma et de littérature Cinelibri, qui se tiendra du 18 octobre au 8 novembre. Parmi les films qui compèteront pour le grand prix figurent « Été 85 » de François Ozon et l’adaptation cinématographique de la pièce de théâtre « Le père » de Florian Zeller, auteur et réalisateur. Jean-Jacques Annaud annoncera le gagnant le 24 octobre au cinéma Lumière, tandis que son livre « Une vie pour le cinéma » sera présenté pour la première fois en Bulgarie. Le film d’inauguration du festival sera « La Daronne » du réalisateur Jean-Paul Salomé, avec Isabelle Huppert. Des projections en salle auront lieu à Sofia, Plovdiv, Varna, Bourgas, Véliko Tarnovo, Gabrovo, Blagoevgrad et Stara Zagora, alors qu’une grande partie du programme sera disponible en ligne sur la plateforme Neterra TV+. (Sega)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 28/09/2020

Haut de page