Vendredi 27 mars

Coronavirus

Le bilan

276 personnes contaminées, dont 33 nouveaux cas depuis hier matin. « Depuis trois jours, la Bulgarie observe une croissance du nombre de contaminés de 10-14% par jour », a déclaré à la presse le chef du centre opérationnel de crise, Pr Moutaftchiiski. A partir d’aujourd’hui, tous les patients hospitalisés, présentant des troubles pulmonaires sérieux, seront testés pour le coronavirus. Jusqu’à présent, les laboratoires de référence ont effectué près de 6 500 tests PCR, dont 4 800 à Sofia.

Le pays dispose de 7 473 lits d’hôpital qui pourront être utilisés dans la lutte contre l’épidémie, dont 1 347 équipés de machines respiratoires (518 à Sofia), informe Mediapool suite à l’appel de mobilisation de tous les établissements de soins, à l’exception des services oncologiques, dans le pays.

Le centre opérationnel de crise et le nouveau conseil d’expertise médicale se sont mis d’accord pour entamer un dépistage de masse du Covid-19. Pour commencer, 1 000 à 1 200 personnes seront soumises à des tests rapides. Le meilleur suivi de l’épidémie permettra de mieux cibler les mesures à prendre au niveau national. Les personnes à tester seront choisies parmi les groupes les plus exposés de la population (conducteurs des transports en commun, agents de police, ambulanciers...). La Bulgarie a passé un ordre d’achat pour un million de tests (dont 400 000 tests rapides), a rappelé le premier ministre Borissov, qui pourront être utilisés au pic de l’épidémie, qui est attendu en avril-mai (autour de Pâques, selon le Pr Moutaftchiiski). La commande, passée dans le cadre de l’appel d’offres européen, comprend également 50 appareils de respiration assistée. Le pays espère recevoir, par ailleurs, 250 autres appareils de ce type de la Chine.

Le Parlement suspend ses travaux pléniers

Tous les groupes parlementaires, à l’exception du PSB, ont soutenu la résolution de suspension des séances plénières de l’Assemblée nationale durant la période de l’état d’urgence, c’est-à-dire jusqu’au 13 avril prochain dans le meilleur cas. L’impossibilité d’assurer la distanciation sociale entre les députés figurait en bonne place parmi les motifs avancés par le GERB. Les protestations des socialistes contre « la suppression de la démocratie » et « la suspension de la Constitution », n’ont pas été entendues. Les députés ne se réuniront, le cas échéant, qu’afin d’examiner des projets concernant l’état d’urgence et l’épidémie de coronavirus. Le contrôle parlementaire sera maintenu par écrit. Les commissions parlementaires continueront de se réunir. Troud qualifie de « honteuse » la décision du parlement, tandis que Douma parle de « désertion ».

« Bulgarie démocratique » a appelé au rétablissement immédiat du fonctionnement du Parlement. « Cette décision transforme l’Assemblée nationale en un appendice du centre opérationnel de crise, ce qui est très dangereux dans les conditions d’une situation d’état d’urgence et de restriction de droits citoyens », déclare un communiqué de cette alliance extraparlementaire.

Economie

Chute des prix du gaz naturel sur le marché national

A partir du 1er avril, le prix du gaz naturel pourrait tomber en-dessous de la réduction annoncée de 40,49%, en raison de la baisse spectaculaire des produits pétroliers sur le marché international depuis une vingtaine de jours, a annoncé le directeur exécutif de Bulgargaz, Nikolaï Pavlov. La décision sera prise par la Commission de régulation de l’énergie et de l’eau, qui désormais fixera le prix du gaz tous les mois (et non plus tous les trimestres). Le prix actuellement examiné, qui doit être approuvé d’ici la fin du mois, est de 26,21 leva/MWh, soit de 17,83 leva de moins par rapport au premier trimestre de l’année.

En écho à l’épidémie, fermeture d’usines et licenciements

Certaines des plus grandes compagnies en Bulgarie, spécialisées dans la fabrication de pièces pour l’industrie automobile, suspendent entièrement ou partiellement leur production, a annoncé la Chambre bulgare des constructions mécaniques. Parmi les compagnies touchées par la baisse des commandes, on compte Montupet et Witte Automotive à Roussé, les trois sites de Yazaki à Dimitrovgrad, Sliven et Yambol, etc. Si le gouvernement ne prend pas des mesures réelles, il est possible que ces productions se trouvent délocalisées dans d’autres pays, affirme la Chambre.

A compter du 29 avril, l’usine d’armes Arsenal à Kazanlak licenciera 2 000 personnes. L’entreprise publique, qui est parmi les grands employeurs dans le pays (9 000 salariés), a déjà notifié sa décision à l’Agence de l’emploi. Les raisons avancées par la direction sont notamment la baisse des commandes et la situation extrêmement difficile et imprévisible sur le marché international, le besoin d’investissements pour appliquer les exigences antiépidémiques de lutte contre le coronavirus, les difficultés d’importation d’approvisionnements et d’exportation de produits finis, etc.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 27/03/2020

Haut de page