Vendredi 3 août (30 juillet - 3 août)

Politique

« Inconstitutionnalité » de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique

La déclaration de l’inconstitutionnalité de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, dite Convention d’Istanbul, par huit membres de la Cour constitutionnelle dont cinq femmes (voir la revue du 23 au 27 juillet) a été qualifiée par Roumen Nenkov et Gueorgui Anguelov - membres dissidents de cette Cour - de « service rendu aux hommes et aux femmes politiques de toutes tendances du fait qu’elle préserve la coalition au pouvoir tout en rejoignant la position de la plus grande partie de l’opposition politique, au sein et en dehors de l’Assemblée nationale. Elle est également conforme à l’opinion actuelle de la société bulgare ». Les deux autres juges constitutionnels mis en minorité, Konstantin Pentchev et Philippe Dimitrov, ont déclaré que l’opinion publique a induit en erreur la Cour constitutionnelle et que c’est « la peur » qui est à l’origine de la décision de la Cour. (tous media)

La présidente du PSB Kornelia Ninova a salué la Cour constitutionnelle pour l’arrêt rendu, ainsi que toutes les institutions bulgares qui se sont opposées à la substitution d’une idéologie étrangère à notre société à nos valeurs nationales ». Elle a exprimé sa satisfaction du fait que « la raison et le droit aient pris le dessus sur les intérêts étrangers et l’obéissance du premier ministre à ceux-ci » et que le PSB y ait contribué en dépit de la pression exercée par le Parti socialiste européen, du blâme de la part de la médiatrice de la République et des leçons données par la vice-présidente de la République ». Pour sa part, le député du GuERB Alexander Ivanov s’est déclaré content que « nous ayons pris la meilleure décision consistant à saisir la Cour constitutionnelle ». Cet arrêt a été qualifié de « victoire pour l’ORIM et les Patriotes » dans une position qui a suivi le prononcé de la Cour constitutionnelle. Certains analystes et juristes considèrent que la « Cour constitutionnelle a ainsi défendu l’étatisme et la société de la Convention d’Istanbul » et de « l’idéologie du genre », alors que d’autres reprochent aux défenseurs de la Convention leur incapacité d’expliquer l’objectif de la Convention et rappellent que ce refus d’adopter un outil de lutte contre la violence faite aux femmes vient dans le contexte d’une série de cas tragiques de violence brutale à l’égard de femmes dont certaines sont décédées et d’autres resteront longtemps traumatisées. (tous media)

Le vice-premier ministre et ministre de la défense Krassimir Karakatchanov a appelé l’Etat bulgare à retirer la signature apposée par Ekaterina Zaharieva à la Convention en 2016 en sa qualité de ministre de la justice. Dans une lettre envoyée au Premier ministre, les juristes de l’Institut de politique moderne qualifient la signature de Mme Zaharieva de « moralement illégitime » et insistent pour que les démarches juridiques et diplomatiques soient entreprises en vue de son retrait. (tous media)

Incendie des Écuries Royales

A la suite d’un incendie dans la nuit de samedi à dimanche ayant détruit 2000 mètres carrés de la toiture des « Ecuries royales », complexe historique construit sur une superficie de 8 000 mètres carrés au centre de Sofia par le prince Alexandre de Battenberg pour héberger ses chevaux et ensuite les calèches et le parc automobile du Roi Ferdinand I, le premier ministre a ordonné de faire le nécessaire afin que ce complexe soit classé le plus rapidement possible au patrimoine culturel. Le ministre de la culture Boïl Banov s’est engagé à mettre en œuvre cette décision tout en soulignant que la propriété occulte de ce complexe historique (comprenant une vingtaine de bâtiments appartenant à des propriétaires différents) risque de retarder la procédure. Pour sa part, le ministre de l’intérieur Valentin Radev a pris l’engagement de réparer la toiture endommagée dans la mesure où son ministère est le propriétaire du deuxième étage du bâtiment incendié. Supposant qu’ « il y a des intérêts financiers derrière cet incendie », Yordanka Fandakova, maire de Sofia, a précisé avoir déjà demandé en février dernier au ministère de la culture d’accorder à ce complexe historique le statut le plus élevé de protection. (tous media)

Code de procédure administrative

Le président de la République Roumen Radev a mis son veto à 16 dispositions de la loi d’amendement au Code de procédure administrative qui « déforment les principes traditionnels et les acquis du droit administratif » et « limitent les droits de la défense ». Il s’oppose notamment aux règles en matière de compétence, aux audiences à huis clos, à l’augmentation drastique (de 5 à 75 leva pour les personnes physiques et de 25 à 370 leva pour les personnes morales) des taxes relatives à la procédure de cassation et à la suppression de l’instance de cassation dans plusieurs lois spéciales. (tous media)

700 000 handicapés en Bulgarie ?

A l’issue d’une réunion de cinq heures avec la médiatrice Maya Manolova et des représentants des mères d’enfants handicapés manifestant depuis quelques mois devant le Parlement, le premier ministre Boïko Borissov a promis l’octroi de 150 millions de leva supplémentaires pour faire face aux besoins des personnes handicapées. Une partie de ces fonds sera consacrée à l’amélioration du système informatique devant permettre de « vérifier l’existence réelle des 700 000 handicapés figurant dans les registres », a-t-il précisé. (tous media)

Économie

La Société Générale et la banque hongroise OTP Bank Plc. ont confirmé la signature d’un contrat de rachat de 99,74% de la Société Générale ExpressBank АD, filiale bulgare de la banque française, et des autres sociétés locales appartenant au groupe français par la banque DSK EAD, filiale bulgare du groupe hongrois. La cession sera finalisée pendant le dernier trimestre de 2018. (capital.bg, dnes.bg, mediapool.bg)

Balkans

Le premier ministre Boïko Borissov et son homologue macédonien Zoran Zaev ont participé à une cérémonie à l’occasion du 115ème anniversaire de l’Insurrection de la Saint-Elie et de la Transfiguration qui s’est tenue le 2 août à Blagoevgrad. Les vice-premiers ministres de la Bulgarie et de l’ARYM et respectivement ministres de la défense et de l’intérieur Krassimir Karakatchanov et Oliver Spasovski ont été à leurs côtés. (tous media)

Dernière modification : 10/08/2018

Haut de page