Vendredi 3 avril

Coronavirus

Le nombre de personnes contaminées est de 477, dont 179 sont hospitalisés, et 12 morts. Le nombre de guérison ne cesse d’augmenter. 21 personnes du personnel médical ont été contaminées, ainsi que 3 députés dont la présidente du groupe parlementaire du GERB, Daniéla Daritkova, et la députée du GERB, Daniela Maleshkova.

Le conseil des médecins, créé dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, a publié son premier rapport (400 pages) qui traite la maladie sous plusieurs différents aspects. Le rapport sert en fait de manuel destiné aux médecins et fait la description de toutes les situations possibles auxquelles les médecins peuvent être confrontés lorsqu’ils traitent un patient infecté de Covid-19. Le rapport donne des consignes aux médecins et aux infirmiers travaillant en soins ambulatoires et au sein des services hospitaliers. Il réunit les principes de base des comportements à adopter et le type de mesures à prendre dans la situation actuelle. « Tout est simplifié afin que le personnel médical puisse s’orienter le plus rapidement possible et dans chaque situation ».

Le Ministre de la santé, Kiril Ananiev, a annoncé que c’est aujourd’hui que débute le versement du complément de 1000 leva, versé au personnel de santé et au personnel non médical, engagés en première ligne dans la lutte contre le virus. Il a précisé ensuite qu’il s’agit d’une rémunération supplémentaire brute, à hauteur de 1537 leva avant le paiement des impôts et des cotisations sociales mensuelles. 1700 personnes, au sein de 34 établissements de santé pourront ainsi bénéficier de l’aide d’Etat, estimée à 2, 6 millions de leva. Sur le montant du total des 6 millions de leva initialement prévu pour le soutien du personnel dans les hôpitaux, le solde, soit 3, 4 millions, seront répartis entre les centres de soins médicaux d’urgence, les inspections régionales de santé et le centre national de maladies infectieuses et parasitaires.

Lors du briefing de ce matin, le Premier ministre, Boiko Borisov a fait la promesse que si « pendant trois jours il y a une diminution continue du nombre de nouvelles personnes affectées par le coronavirus, et si le quartier général annonce qu’on a dépassé le seuil épidémique, alors on lèvera immédiatement les mesures restrictives ». Toutefois, selon lui, dans les deux ou trois semaines à venir, on va atteindre le pic de l’épidémie. Pour l’instant le gouvernement ne prévoit donc aucun allégement des mesures déjà en place. M. Borisov a ajouté « qu’il est impensable de laisser les jeunes circuler librement, en pensant que de cette manière, on va assurer l’immunité collective - cela voudrait dire qu’on laisse vivre les uns et qu’on voue les autres à la mort ».

Actualisation du budget

Au Parlement, l’actualisation du budget était le point principal de l’ordre du jour, et a été votée en première lecture, puis adoptée par la commission budgétaire au sein du Parlement. Le PSB a sévèrement critiqué la proposition de faire passer la dette publique à 10 milliards de leva, mais le Ministre des finances a assuré que la réserve fiscale pourra être exploitée seulement pour le paiement de dettes qui arrivent à échéance, l’acquisition de parts et d’actions et pour d’autres dépenses complémentaires conformément aux restrictions législatives et en ayant obtenu au préalable l’autorisation du Parlement. Finalement le projet a été soutenu par 13 députés, 6 autres se sont prononcés contre et un député s’est abstenu.

La déclaration du président de la République au sujet de la prolongation de l’Etat d’urgence.

Le Conseil des Ministres a proposé le mercredi une prolongation de l’Etat d’urgence jusqu’au 13 mai. Aujourd’hui le président de la République a fait une déclaration à ce sujet, en rappelant que la décision de prolonger l’Etat d’urgence relève de la responsabilité du Parlement. Il a tout d’abord indiqué que cette pandémie nécessite la mise en place de mesures rigoureuses, mais il a souligné que certes, ces restrictions extraordinaires ralentissent la propagation de la contagion, mais en même temps, elles conduisent à la paralysie sociale et à une crise économique sans précédent ». Il a ajouté que « la misère n’est pas le remède au virus, et la faim va l’emporter sur la peur, et les conséquences risquent d’être plus désastreuses que la maladie elle-même ».

Selon le Président, le gouvernement doit rapidement trouver les moyens pour que l’Etat retourne à un rythme normal de vie, de production et de libre circulation des personnes et des marchandises. Une partie des mesures économiques lancées par le gouvernement, le Président a défini comme « insuffisantes, voir même inadéquates » car elles ne reflètent pas les besoins des petites et moyennes entreprise où le schéma 60/40 est pratiquement inapplicable.

M. Radev a évoqué également les lacunes du système sanitaire du pays, qui sont ne comblées que par l’abnégation du personnel de santé. Il s’est prononcé en faveur du dépistage à grande échelle, afin d’obtenir une image réelle de la situation et le nombre de contaminés dans le pays. Il a attiré l’attention sur les points suivants : l’isolement à long terme peut avoir des effets néfastes sur la santé psychologique, les pénalités de non-respect des mesures semblent démesurées. Enfin, il a appelé le Parlement à trouver la solution appropriée pour poursuivre son activité malgré l’épidémie, et de ne pas se dérober face à la responsabilité que la Constitution lui confère, notamment le contrôle sur le pouvoir législatif.

La réaction du premier ministre à la déclaration présidentielle

« Qu’il mette son veto sur l’Etat d’urgence si cela lui plaît, et moi je retirerai les députés du Parlement », a déclaré le premier ministre, en comparant le Président à une « une méchante belle-mère ».

Le GERB va proposer une fixation des salaires des députés, au niveau du montant du mois de novembre l’année dernière

La loi bulgare prévoit une indexation du salaire des députés : l’indexation a lieu tous les trois mois et le salaire doit être trois fois plus élevé que le salaire moyen d’un fonctionnaire de l’administration publique. Mais, dans les conditions actuelles de la crise financière et de la pandémie, cela suscite un certain mécontentement. La présidente de l’Assemblée nationale, Tsveta Karaiancheva a pourtant déclaré que « réduire le salaire des députés serait une démarche populiste, tandis que son augmentation permettra aux députés de donner, de façon volontaire, un tiers de leur salaire à différentes causes ». Les propos de Mme Karaiancheva ont conduit son parti à proposer le gel temporaire des salaires des députés, fixés au montant du mois de novembre 2019, et de proposer une interdiction (temporaire également) sur les subventions versées aux partis politiques. Par la suite Mme Karaiancheva s’est excusée publiquement pour ses propos.

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 07/04/2020

Haut de page