Vendredi 3 décembre

Coronavirus

Bilan

• Personnes contaminées : 699 180 (+ 2 018 en 24h, dont 81,81% non-vaccinés)
• Guérisons : 566 918 (+ 3 344 en 24h)
• Décès : 28 656 (+ 114 en 24h, dont 92,98% non vaccinés)
• Hospitalisations : 6 225 (dont 702 en soins intensifs)
• Vaccins administrés : 3 370 825 (+ 20 832 en 24h)
• Personnes avec un parcours vaccinal complet : 1 789 588
• Personnes avec 3ème dose de vaccin : 114 816

Politique

Ouverture de la 47ème Assemblée nationale

Ce matin s’est tenue la première séance de la 47ème Assemblée nationale, élue à la suite des élections législatives du 14 novembre. C’est le troisième parlement que les citoyens bulgares élisent en une année. Conformément à la Constitution, la première séance a été inaugurée par l’élu le plus âgé, en l’occurrence M. Silvi Kirilov, membre du groupe parlementaire d’ « Il y a un tel peuple ». Sept partis politiques entrent au parlement : Poursuivons le changement (67 députés), GERB (59 députés), MDL (34 députés), Il y a un tel peuple (25 députés), Bulgarie démocratique (16 députés), Renaissance (13 députés). Dans son allocution, M. Kirilov a déclaré que le pays se trouve dans une situation sans précédent de méfiance publique et de difficultés. Il s’est ensuite adressé envers la plus jeune population en affirmant « la liberté ne signifie pas faire ce qu’on a envie de faire, mais ne pas faire ce qu’on n’a pas envie de faire ». Silvi Kirilov a appelé à l’union et a insisté sur le devoir des députés de répondre aux attentes des citoyens bulgares. Ensuite les nouveaux élus ont prêté sermon « Je jure, au nom de la République de Bulgarie, de respecter la Constitution et les lois du pays et de tenir compte, dans toutes mes activités, des intérêts du peuple. J’ai juré. ». Les hymnes bulgare et européen ont sonné en séance plénière et les députés de Renaissance se sont assis au moment où l’hymne européen a commencé.

Finalement la candidature de « Poursuivons le changement » (PLC) au poste de Président de l’Assemblée nationale a été retenue. Le juriste Nikola Minchev, âgé de 34 ans a été nommé à la tête du Parlement pour la totalité du mandat, contrairement aux attentes sur un principe de rotation permettant aux quatre partis de la coalition de désigner leur propre candidat. Le nouveau président a reçu le soutien de 158 députés, une personne a voté contre et 72 se sont abstenus. Un seul autre groupe parlementaire a proposé une candidature. Il s’agit du parti nationaliste « Renaissance » qui a désigné M. Tsoncho Ganev mais celui-ci n’a obtenu que les voix de son parti. (bTV)

Quelles sont les priorités selon le Président de la République et les leaders des partis politiques ?

Le chef de l’Etat, Roumen Radev a pris la parole en premier devant l’Assemblée nationale. Il entame son deuxième mandat à la présidence après les élections de novembre : « Notre société cherche encore une solution à la corruption, mais les citoyens bulgares ont déjà dit « non » à l’Etat capturé et à la restauration de l’autoritarisme. Il est temps de s’unir ». Le Président a insisté sur la nécessité d’un consensus autour d’un gouvernement durable, réformateur et social qui va décider du sort du système politique épuisé par la tenue d’élections anticipées. « Nous ne pouvons plus gaspiller du temps historique et nous soumette aux idées populistes et mensongères » a ajouté M. Radev. Il a précisé qu’il allait entamer des négociations avec les différents partis politiques en vue de la formation d’un gouvernement lundi prochain. Les priorités seront la lutte contre la protection du Parquet à l’égard des pratiques de corruption et des abus ainsi que la consolidation de la puissance publique. « Il faut un engagement ferme et inébranlable envers le démantèlement du modèle de gouvernement déjà rejeté par les citoyens bulgares, pour la consolidation de l’Etat de droit, la suppression de l’Etat parallèle, pour le renforcement de la transparence et du contrôle sur la répartition des fonds publics (…) Il relève de la responsabilité de ce parlement de mettre fin à l’époque de transition » a résumé le président de la République.

Un des leaders de « Poursuivons le changement » et futur candidat au poste de premier ministre, Kiril Petkov a affirmé que l’accord de coalition serait signé au plus tard dans quelques jours et que les postes ministériels seront répartis entre les quatre partis : « Nous croyons qu’une future coalition sera plus stable si tous les partis ont des candidats dans le futur gouvernement ». Il a également dit « qu’il est temps de revaloriser le mot député car le député est celui qui représente non seulement ses électeurs mais toute la population bulgare »

Selon la porte-parole du deuxième plus grand groupe parlementaire (GERB), Dessislava Atanasova : « Deux parlements consécutifs ont échoué et cet échec a été puni par les électeurs bulgares par un faible taux de participation sans précédent. Voilà pourquoi, le parlement actuel ne dispose pas de la légitimité nécessaire pour se permettre d’entrer dans de nouvelles aventures et de gaspiller son temps en scandales politiques (…) Il est clair dès maintenant que quelle que soit la majorité au sein de la 47ème Assemblée nationale, elle ne représentera pas le résultat d’une forte énergie sociale mais l’issue de différents compromis »

Selon le leader du MDL, Mustafa Karadaja « les crises ont provoqué des élections et les élections ont provoqué un approfondissement des crises » Voilà pourquoi la tâche principale de ce parlement sera « de mettre fin à cette succession d’élections anticipées et de s’engager à résoudre véritablement les crises »
Du groupe d’Il y a un tel peuple (ITP), le député Loubomir Karimanski a pris la parole pour affirmer que « l’ITP fera tout son possible pour qu’un gouvernement régulier soit élu et que ce parlement fonctionne pendant tout son mandat »
Le leader démissionnaire de la Bulgarie démocratique, Hristo Ivanov a insisté sur la réforme constitutionnelle en mettant un accent particulier sur le Parquet et le Conseil supérieur de la magistrature. « Tout pouvoir doit connaître ses limites » M. Ivanov a avoué qu’il ne serait pas ministre, « il faut ouvrir la voie aux jeunes », a-t-il conclu.

Finalement le leader du parti « Renaissance », Kostadin Kostadinov a déclaré que « les députés doivent permettre à l’Etat de se relever. Notre Etat a toujours survécu même si la soi-disant classe politique a réussi à le conduire à une situation humiliante, déchiré entre les grandes puissances, incapable de reprendre son souffle (…) la Bulgarie n’a pas besoin de politiciens peureux et corrompus. La Bulgarie a besoin de personnes qui vont défendre ses intérêts nationaux » (tous médias)

Europe

Le président Radev à Strasbourg

Le président de la République Roumen Radev s’est rendu hier à Strasbourg à l’invitation du président Emmanuel Macron et du président du Parlement européen David Sassoli, où il a pris part à une cérémonie commémorative en l’honneur de Valéry Giscard d’Estaing. Dans son entretien avec la famille Giscard d’Estaing, le Président bulgare a rappelé que « les idées lumineuses de l’ancien Président français et sa foi inébranlable en notre avenir commun ont ouvert la voie à la création de la nouvelle architecture de l’Europe, après la chute du mur de Berlin ». L’événement commémoratif a réuni les chefs d’Etat de la France, de la Bulgarie, de l’Allemagne, de la Grèce et du Portugal, le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, ainsi que le président du Parlement européen David Sassoli.

En marge de la commémoration, le président bulgare s’est entretenu avec ses homologues allemand Frank-Walter Steinmeier et français Emmanuel Macron. L’adhésion de la Bulgarie à Schengen et la perspective européenne pour la République de Macédoine du Nord ont été parmi les points forts lors de ces deux entretiens. Indiquant que la Bulgarie s’attend à un dialogue bilatéral actif de haut niveau avec la Macédoine du Nord, susceptible de résoudre les questions litigieuses entre les deux pays, M. Radev a résumé les pas que, selon la position bulgare, son voisin devrait effectuer : faire preuve de maturité européenne et de respect pour les valeurs de l’UE ; prendre des mesures concrètes pour arrêter le discours de haine anti-bulgare dans les manuels d’histoire, au niveau des institutions et des media publics ; mettre fin aux falsifications de l’histoire et de la culture bulgares ; respecter les droits des citoyens macédoniens qui expriment ouvertement leur identité bulgare. Le communiqué publié sur le site en ligne du Président bulgare cite également les propos de celui-ci selon lesquels la Bulgarie a rempli dès 2011 les critères techniques d’adhésion à Schengen et espère que cela sera enfin reconnu par ses partenaires européens. (bnt.bg, president.bg)

La Commission européenne ouvre plusieurs procédures d’infraction contre la Bulgarie

La Commission européenne (CE) a ouvert des procédures d’infraction contre la Bulgarie dans plusieurs domaines, en raison de la non-application de normes européennes. La CE a ainsi envoyé une lettre de mise en demeure à la Bulgarie et à quatre autres pays au motif de problèmes liés à l’échange effectif d’informations entre les États membres de l’UE sur les casiers judiciaires. Des retards à répondre aux demandes d’informations concernant les condamnations, voire des absences de réponse, ont aussi été constatés. Par ailleurs, la CE a adressé un avis motivé à la Bulgarie et à la Slovaquie pour non-transposition de la directive relative à la promotion de l’utilisation d’énergies renouvelables, le délai pour ce faire ayant été fixé au 30 juin dernier. La Bulgarie figure également parmi les pays contre lesquels la CE a ouvert une procédure d’infraction au motif qu’ils n’ont pas mis en œuvre correctement certaines dispositions du droit européen liées à la réglementation de professions. Enfin, la CE a fait avancer quatre procédures contre la Bulgarie dans le domaine des finances pour défaut de communication des mesures nationales de transposition de directives européennes. (Dnevnik, Mediapool, BNT, Darik News, 24 Heures, News.bg)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français. Retour ligne automatique
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie

Dernière modification : 03/12/2021

Haut de page