Vendredi 30 mars

Politique

Le Conseil de sécurité auprès du Conseil des ministres réunissant des membres du gouvernement, des responsables des services de sécurité et un représentant de la présidence de la République s’est tenu aujourd’hui afin d’entendre l’ambassadeur de Bulgarie en Russie Boïko Kotsev dans le contexte de l’affaire Skripal. A l’issu de cette réunion, Boïko Borissov a déclaré que « nous ne considérons pas devoir à l’heure actuelle chasser des diplomates de la Fédération de Russie » et que « nous attendons plus de preuves ». Il a précisé que la Bulgarie a fait preuve de solidarité à l’égard de la Grande Bretagne en convoquant son ambassadeur en Russie, en votant pour rappeler l’ambassadeur de l’UE à Moscou pour des consultations et en donnant également sa voix à l’OTAN, mais qu’elle doit préserver son canal de communication avec la Russie comme nous l’avons préservé avec la Turquie. M. Borissov a déclaré que l’ambassadeur Kotsev rentrerait après Pâques à Moscou et qu’une exposition du peintre Svetlin Roussev y sera inaugurée. (mediapool.bg)

Dans une interview accordée à la chaîne Nova, Emma Hopkins, ambassadeur de la Grande Bretagne en Bulgarie, a remercié la Bulgarie d’avoir participé à la réaction au niveau international à l’affaire Skripal et d’avoir ainsi témoigné son très fort soutien. Quant à l’expulsion de diplomates russes, elle a expliqué qu’« il y a beaucoup de pays comme la Bulgarie qui pour des raisons géographiques, économiques et énergétiques ont du mal à prendre une telle décision ». (tous medias)

L’autorité indépendante gérant les archives des anciens services de sécurité communistes (Commission des dossiers) a divulgué l’appartenance aux structures de l’ex-Sécurité d’Etat de Julia Kristeva, célèbre linguiste, psychanalyste et romancière d’origine bulgare et de nationalité française. A en juger par les documents retrouvés, Mme Kristeva aurait été recrutée en 1971 et aurait collaboré sous le pseudonyme de Sabina. Interrogée par des medias français, elle a nié les faits l’accablant et a dénoncé « une campagne absurde, mensongère et diffamatoire » à son encontre. (tous medias)

Le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe bulgare a publié deux enregistrements audio de l’entretien entre le président de la République Roumen Radev et le patriarche russe Kirill, lors de la visite de ce dernier en Bulgarie à l’occasion du 3 mars, la fête de la libération. D’une durée d’environ 30 minutes au total, ils contiennent les réponses du chef de l’Etat qui ne figuraient pas dans l’enregistrement vidéo diffusé par l’Eglise russe. (tous media)

Selon le sondage trimensuel d’Alpha research, la différence dans le soutien pour les deux partis principaux, le GERB et le PSB, diminue et est actuellement de 2,5% (23,1% pour le principal parti au pouvoir, contre 20,5% pour les socialistes). Pour la première fois depuis l’annexion de la Crimée, une baisse de l’attitude traditionnellement positive vis-à-vis de la Russie est observée : 56% contre 66% en décembre dernier. L’institut de sondage explique ce fait par les propos du patriarche russe lors de sa visite en Bulgarie, propos qualifiés d’« inacceptables et humiliants » par 67% des sondés (contre 25% qui les jugent « acceptables et justes »). La présidence bulgare du Conseil de l’UE œuvre en faveur de l’attitude positive des sondés vis-à-vis de l’Union : 58% contre 50% au mois de décembre. (Standart)

Une investigation conjointe du site en ligne Bivol et du quotidien tchèque Lidové noviny établit un lien entre des personnes impliquées dans la transaction d’achat des actifs de l’opérateur bulgare ČEZ et le premier ministre Borissov. Le lien passerait par l’homme d’affaires Peter Lachov dont le nom était sorti il y a quelques années, à l’occasion du scandale des écoutes téléphoniques Yaneva Gate, comme faisant parti de l’entourage proche de M. Borissov et son partenaire dans les parties de jeux de carte. Par ailleurs, la commission parlementaire de l’économie a approuvé hier les amendements à la Loi sur l’énergie, introduits par les Patriotes unis et visant à permettre à la Commission chargée de la régulation en matière d’énergie et d’eau d’autoriser les cessions portant sur plus de 20% des actifs d’entreprises stratégiques. (tous media)

Défense

Le projet d’acquisition de nouveaux chasseurs, qui devait être introduit fin mars au gouvernement et, ensuite au parlement, a été reporté pour le mois d’avril. Hier, devant la commission parlementaire de la défense, le ministre de la défense Krassimir Karakatchanov a indiqué que la raison en était son souhait de faire avancer ensemble les trois projets de modernisation des forces armées bulgares (avions, blindés et navires). Concernant les avions de chasse, des invitations à participer à l’appel d’offres seront envoyées, en plus des participants à la dernière procédure Gripen, F-16 et Eurofighter, aux fabricants de Rafale, F-16 (avions neufs) et Tornado, ainsi qu’à Israël pour des avions d’occasion. Selon l’information de 24 Tchassa, le ministère de la défense envisage de réduire ses exigences pour les blindés à 8x8 pour les véhicules de combat et à 4x4 pour les véhicules de génie. Ikonomist consacre un commentaire pessimiste au nouvel atermoiement concernant l’achat de nouveaux chasseurs. (24 Tchassa, Ikonomist)

Justice

Le Parquet près la Cour spécialisée a ouvert 402 procédures de vérification pour des faits de corruption contre de hauts fonctionnaires publics, dont pour la plupart des maires. A titre de comparaison, les vérifications ouvertes en matière de criminalité organisée sont au nombre de 193, a révélé le responsable de ce Parquet, Ivan Guechev. Face aux critiques de journalistes, selon lesquelles les procès de criminalité organisée se soldent le plus souvent par une transaction entre l’accusé et le Parquet, le procureur Guechev a expliqué que les mafieux considèrent la procédure de transaction comme un moyen de purger le plus vite possible leur peine afin de revenir à leur « business ». Par contre, de telles transactions n’auront pas lieu dans les procès de corruption où « la bataille sera jusqu’au bout », at-il assuré. (tous media)

Le Tribunal de grande instance de Sofia a suspendu le procès de confiscation engagé à l’encontre de l’ancien propriétaire majoritaire de la KTB, Tsvetan Vassilev. La raison en est la décision des juges d’adresser six questions préjudicielles à la Cour de justice de l’UE à Luxembourg. Les demandes d’interprétation concernent la conformité des dispositions bulgares sur la confiscation civile au droit européen. Il s’agit de la procédure, introduit en 2012 dans la législation bulgare, qui permet au juge de prononcer la saisie de biens acquis illégalement appartenant à des accusés en attente de condamnation. (Capital, Sega)

Économie

Le consortium bulgaro-chinois, composé par le groupe chinois Hainan et le fonds bulgare Plovdiv Airport Invest, immatriculé aux Pays-Bas, a été choisi par le gouvernement comme concessionnaire de l’aéroport de Plovdiv pour les 35 prochaines années. Le concessionnaire s’engage à y investir 79,1 millions d’euros et, après une période de grâce de 48 mois, à payer à l’Etat bulgare une redevance annuelle à hauteur de 600 000 leva HT, majorée de 6% des recettes nettes. Hainan Group gère 14 compagnies aériennes avec une flotte de 1 250 avions et des actifs pour plus de 145 milliards de dollars générant des recettes de l’ordre de 90 milliards de dollars par an. (Ikonomist)

Sega publie une analyse du financier Youlian Voynov, selon lequel l’excèdent budgétaire de 2017 est une bonne nouvelle uniquement en première lecture. L’expert prévient que la Bulgarie reste parmi les mauvais élèves de l’UE en ce qui concerne l’efficacité fiscale. Par rapport à l’indice « écart de TVA », le pays se range aux dernières positions du classement de la Commission européenne, avec la Grèce, la Roumanie, l’Italie et Malte [Ndr l’écart de TVA, qui correspond à la différence entre les recettes de TVA attendues et la TVA effectivement perçue, fournit une estimation du manque à gagner lié à la fraude et l’évasion fiscales, mais également aux faillites, aux cas d’insolvabilité ou aux erreurs de calcul]. En Bulgarie cet écart est estimé à 21%. (Sega)

Europe

Ikonomist revient dans un commentaire sur le sommet UE-Turquie qui s’est tenu lundi 26 mars à Varna. L’hebdomadaire souligne que la Bulgarie ne pourrait pas être un intermédiaire entre l’Union et la Turquie car elle fait partie de l’Union et ses intérêts nationaux excluaient une telle approche. Si Erdogan décidait de laisser les migrants, résidant sur le territoire turc, passer vers l’Europe, il ne penserait pas aux intérêts bulgares ni à son rôle d’arbitre indépendant, tranche Ikonomist. (Ikonomist)

Dernière modification : 30/03/2018

Haut de page