Vendredi, 31 aout

Politique

Deuil national (accident d‘autocar)

Lundi, 27 août, a été décrété jour de deuil national en hommage aux 17 victimes du terrible accident d’autocar survenu samedi dernier sur la route sinueuse suivant la rivière Iskar (commune de Svogué).

La presse bulgare voit dans cet accident « le résultat d’une série de problèmes, de pratiques viciées, de contrôles insuffisants et d’ignorance ». Le ministre du développement régional Nikolaï Nankov a rappelé les nombreuses interventions de l’Agence de l’infrastructure routière pour signaler à la société Trace Svogué en charge de la réhabilitation de la route sur la période 2011-2016, les problèmes liés au revêtement glissant de la route, déjà à l’origine de plusieurs accidents routiers.

En outre, la limitation de vitesse (40 km/h) a été dépassée, sur une chaussée mouillée de 13 kilomètres, par le chauffeur (et propriétaire) de l’autocar, Grigor Grigorov. Au surplus, ce véhicule mis en circulation en 2001 n’avait pas été présenté au contrôle technique de l’autocar prévu le 5 août. De même, la société n’avait pas respecté non plus son obligation de communiquer à l’Agence de l’administration automobile les détails de de la prestation fatale.

M. Grigorov a d’ores et déjà été mis en examen pour homicide involontaire.

Le deuil national a contraint le premier ministre Borissov à annuler sa participation à la réunion informelle des dirigeants des pays des Balkans occidentaux organisée à Durrës, en Albanie (mise en place d’une stratégie commune d’intégration voire d’un espace économique régional).

Lors d’une conférence de presse, la présidente du PSB Kornelia Ninova a imputé au gouvernement et au premier ministre Borissov la responsabilité de l’accident près de Svogué et a demandé leur démission. Elle a dénoncé « la corruption qui tue au sens propre du mot » tout en soulignant que « des Bulgares innocents payent de leur vie les vols commis par le gouvernement de Boïko Borissov ». Le ministre Nikolaï Nankov a accusé le PSB de « politiser la tragédie et de manipuler ».

Dans une analyse assez complète, le journaliste Svetoslav Terziev de Sega fat un lien entre la catastrophe de Gênes et l’accident de Svogué : « lorsque c’est la mafia qui construit, il y a des ponts qui s’effondrent et des autocars qui se renversent ». Il rappelle le rapport de la Commission européenne de 2014 (MCV) qui notait « le sentiment de la société [bulgare] qu’un nombre réduit d’entreprises remportent la plupart des marchés publics dans le domaine de la construction de l’infrastructure routière », ainsi que « l’existence de renseignements selon lesquels la criminalité organisée en Bulgarie jouit d’une protection du fait de la corruption régnant au sein de la justice, de la police, de l’administration, … ».

A l’issue d’une réunion extraordinaire convoquée par le premier ministre Borissov, le gouvernement a annoncé la création d’une nouvelle autorité interministérielle (rattachée au Premier ministre) devant réunir tous les services compétents en matière de sécurité routière.

Remise en route du registre du commerce

Le registre du commerce et des personnes morales à but non lucratif a redémarré dans l’intégralité de ses fonctionnalités après 17 jours d’interruption. Le gouvernement a décidé, en Conseil des Ministres, que l’Agence d’Etat de l’e-gouvernance devra se doter, d’ici le 15 novembre, d’un système de back-up de tous les registres électroniques. A cette fin, toutes les institutions sont tenues de faire connaître, avant le 10 septembre, à cette agence leurs procédures de sauvegarde/restauration en cas de nouvelle défaillance.

Justice

Le roi Siméon perd une autre résidence

Le Tribunal de grande instance de Sofia a statué que le palais de Vrana, situé à Sofia et servant de résidence officielle à Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha depuis son retour en Bulgarie en 2001, appartient bien à l’Etat et qu’il doit par conséquent lui être restitué par l’ancien roi et sa sœur Marie-Louise. La décision n’est pas définitive. Récemment, la Cour suprême de cassation, s’était déjà prononcée en dernière instance sur la restitution au profit de l’Etat de l’exploitation agricole de Vrana (un terrain de 141,5 Ha entourant le palais).
Pour mémoire, en une dizaine d’années, l’ancien monarque a déjà perdu, face à l’Etat, ses droits de propriété sur le chalet de chasse Saraguiol (Borovets), le palais de Sitniakovo (Rila), le palais de Kritchim (région de Plovdiv), l’exploitation agricole de Vrana et sur le palais de Tsarska Bistritsa (Rila). Seule demeure l’affaire celle des forêts au mont Rila (16,5 Ha). Siméon estime qu’on le pousse à un deuxième exil : « A la fin de ma vie, on me torture et on me fait souffrir pour de faux motifs préalables et des prétentions injustes », déclare-t-il. (tout media)

Affaires étrangères

Le Président exclu de l’AGNU

L’hebdomadaire Capital, rend compte de la désagréable surprise du Président Radev lorsqu’il a appris que le premier ministre Borissov prendrait sa place à la tête de la délégation bulgare à l’Assemblée générale des Nations unies du 23 septembre prochain. Cette entorse aux usages de cohabitation mettrait fin à un privilège, dévolu au chef de l’Etat depuis 2010.

Prochaines nominations d’ambassadeurs

Capital évoque également un second conflit survenu entre le président de la République et la ministre des affaires étrangères Ekaterina Zaharieva dont M. Radev aurait, dit-on, rejeté l’ensemble de la liste des nominations d’ambassadeurs.

Parmi les postes affectés par ce blocage figurent les ambassades de Paris et à Rome, réservées aux vice-ministres des affaires étrangères Youri Sterk et Todor Stoyanov, celle de Berlin destinée à la secrétaire permanente du ministère Elena Chekerletova et celle de Londres qui devrait accueillir l’actuel ambassadeur à Rome Marin Raykov.

La ministre de la justice Tsetska Tsatcheva devait, pour sa part, rejoindre Podgorica.

Economie

Chute des investissements étrangers

L’association patronale BSK s’alarme de la chute, en 2017, des investissements étrangers en Bulgarie à 1,858 Milliards de leva (0,9 Milliards d’€) soit à leur niveau le plus bas depuis 2007. La croissance de l’économie serait dès lors fonction des fonds européens, des dépenses publiques et des virements effectués par les travailleurs bulgares de l’étranger (2,254 milliards de leva en 2017). (tous media)

L’intérêt chinois pour le projet de Belene

Une délégation chinoise s’est rendue à Belene, sur le chantier de la deuxième centrale nucléaire (2,5 Ha comprenant des routes, une ligne ferroviaire, un port, des locaux de travail et une centrale à béton). Cette visite est la première depuis la signature entre les deux pays, début juillet, d’un mémorandum d’entente sur l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Elle a notamment permis d’inspecter, outre, le site, les conditions de entreposage des turbines nucléaires de fabrication russe.

Mercredi, la délégation s’est entretenue avec la ministre de l’Energie Temenoujka Petkova qui a rappelé que la procédure de choix d’un investisseur devait aboutir d’ici le début de 2019, sur base commerciale et sans garantie de l’Etat. (tous media)

Environnement

Protection de la zone protégée de Silistar

Le Conseil municipal de Tsarevo (Sud) a autorisé l’élaboration d’un plan de construction sur un terrain privé de 22 000 m2 situé en bord de mer dans le parc naturel de Strandja (réseau Natura 2000), suscitant l’indignation de l’Association des parcs en Bulgarie qui constate l’absence de tout plan général d’affectation du sol et d’une évaluation de l’impact, pourtant obligatoires en l’occurrence. (tous media)

Le premier ministre Borissov a immédiatement demandé au maire de la commune Gueorgui Laptchev, élu sur la liste du GERB, d’ajourner la décision municipale « jusqu’à ce que l’opinion publique ne soit pleinement convaincue de sa pertinence ». Le maire a pour sa part argué que la seule ambition de l’administration locale était de réglementer la construction d’une route municipale pour relier la plage de Silistar à l’intérieur de la zone protégée. Selon Sega, M. Borissov, incrédule, aurait menacé les élus locaux de saisir la Justice. Il a, dans le même temps, donné instruction au gouverneur régional de Bourgas de prendre toutes mesures nécessaires pour suspendre l’exécution du projet. (tous media)

Société

Sofia « capitale européenne du sport »

Sofia continuera de porter le titre de « capitale européenne du sport » y compris après 2018. La décision en a été prise par la Fédération des capitales et villes européennes du sport (ACES EUROPA), basée à Bruxelles, qui a hautement apprécié la prestation de la capitale bulgare, laquelle fédère plus de 500 initiatives de mode de vie active et saine. Plus de 1,2 millions de personnes y ont déjà participé. La maire de Sofia Yordanka Fandakova a été élue présidente d’honneur de l’ACES EUROPA pour 2019.

France

Conférence des ambassadeurs de France

La presse bulgare a rendu largement compte du discours du Président Macron à la Conférence des ambassadeurs mettant en exergue ses propos relatifs à la sécurité européenne : « l’Europe ne peut plus remettre aux seuls Etats-Unis. C’est à nous aujourd’hui de prendre nos responsabilités et de garantir la sécurité et donc la souveraineté européenne ».
Selon le président Macron, cité par la presse bulgare, cet objectif nécessiterait une réflexion exhaustive « avec tous les partenaires de l’Europe au sens large et donc avec la Russie » - sous réserves de progrès substantiels vers la résolution de la crise ukrainienne - et impliquerait de « construire un partenariat stratégique - qui n’est pas l’adhésion à l’UE - avec la Russie et la Turquie, parce que ce sont deux puissances importantes pour notre sécurité collective ».

En outre, la presse bulgare souligne que le Président Macron souhaite que l’UE et le Royaume-Uni parviennent à un accord sur le Brexit d’ici la fin de l’année tout en relevant que « le choix souverain du Brexit (…) « ne saurait se faire aux dépens de l’intégrité de l’Union européenne ».
A cet égard, le site mediapool.bg cite The Guardian selon qui « cela constitue un coup dur porté à l’espoir de Theresa May d’avoir réalisé une percée lors de sa rencontre avec le président Macron au début d’août permettant de sauver son plan de Checkers ».

Sous l’intitulé « La France n’est pas prête à payer pour des pays qui ne respectent pas les principes fondamentaux de l’UE », le site mediapool.bg rend compte du discours du ministre de l’Europe et des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, prononcé à la clôture de la Conférence des ambassadeurs, et se référant à l’AFP précise que M. Le Drian a visé plus concrètement la Pologne et la Hongrie.

Dernière modification : 31/08/2018

Haut de page