Vendredi 4 octobre

Politique

Que nous disent les statistiques sur l’unique candidat au poste de procureur général ?

Dans une lettre adressée au procureur général, au collège des procureurs auprès du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et aux chefs du Parquet spécialisé et du Parquet près le Tribunal de grande instance de Sofia, le président de la Cour suprême de cassation, Lozan Panov, soulève la question du besoin d’une appréciation qualitative du travail de l’unique candidat aux fonctions de procureur général. Regrettant que, jusqu’à présent, cette candidature n’ait été étayée que de données chiffrées, M. Panov estime que l’évaluation objective de la qualité du travail fourni au cours des années par M. Guechev (dont notamment la qualité des actes d’accusation élaborés, ou encore le nombre exact des actes d’accusation portés jusque devant le juge) permettra le mieux d’évaluer ses compétences professionnelles en matière de droit. (tous media)

Un article de Capital indique que ce media avait déjà demandé au Parquet près le Tribunal de grande instance de Sofia, les numéros des dossiers introduits par le procureur Ivan Guechev, mais que, d’après la réponse reçue, cette institution ne disposait pas de telles informations. Partant des statistiques citées par le CSM à l’appui de la candidature d’Ivan Guechev (2 969 actes sur des dossiers ; 4 218 ordonnances sur des enquêtes ; 9 actes en matière de coopération judiciaire internationale ; 230 actes introduits devant le juge ; 233 personnes condamnées sur des réquisitoires du candidat), Capital souligne l’inutilité de ces chiffres qui ne permettent ni les comparaisons, ni les conclusions quant à la qualité, puisque, en ce qui concerne les 233 actes portés devant le juge, ce chiffre peut englober des actes d’accusation, des propositions de transactions, de fin de poursuites ou de substitution de la responsabilité pénale par la responsabilité administrative et même des propositions de mesures de contrôle judiciaire. Le seul dossier, dont on sait pertinemment que M. Guechev l’a défendu devant le juge, est celui de la faillite de la banque KTB, rappelle Capital. (capital.bg)

Justice

L’affaire Palfreeman s’internationalise

Sega rend compte de la large couverture donnée par la presse australienne des rebondissements de l’affaire de mise en liberté anticipée conditionnelle du citoyen australien Jock Palfreeman. Dans une interview, la ministre australienne des affaires étrangères, Marise Payne, se dit profondément déçue. « Nos représentants sur place font tout leur possible pour assurer son retour en Australie et je veux être sûre que l’affaire est traitée correctement et conformément à la loi bulgare ». L’avocat bulgare de Palfreeman souligne dans une autre interview que cette affaire risque de marquer un précédent : en 130 ans d’histoire des juridictions bulgares, on n’a jamais vu annuler une décision définitive de mise en liberté anticipée. (Sega)

Par ailleurs, l’avocat de Palfreeman a demandé au Parquet près le Tribunal de grande instance de Sofia de saisir la Cour de cassation suprême d’une demande de réouverture de l’affaire du meurtre de l’étudiant Andreï Monov (2007), dans le cadre de laquelle Jock Palfreeman a été condamné à une peine de 20 ans d’emprisonnement (arrêt définitif rendu en 2011). Le motif invoqué par l’avocat est une vidéo anonyme, publiée il y a deux jours sur YouTube, montrant des images enregistrées par des caméras de sécurité sur le lieu du crime. Accusant Palfreeman et sa défense de manipulation des faits, la famille de la victime a fait circuler une autre vidéo. Les deux enregistrements sont assez flous et difficilement interprétables, note Sega. (tous media)

Économie

Premier commentaire officiel constatant l’ambition déçue de la Bulgarie d’attirer sur son territoire le nouveau site de Volkswagen

« Le gouvernement bulgare a fait tout ce qui était possible de faire pour attirer l’investissement du constructeur automobile Volkswagen, mais celui-ci demandait une infrastructure clé en main autour du nouveau site que la Bulgarie ne pouvait pas, à cette étape, se permettre d’offrir ». « En fait, ce type de grands groupes s’attendent à ce que leurs hôtes investissent pour qu’ils puissent venir avec leur savoir-faire et technologies, mais il n’y a que les grands pays qui peuvent le faire », a ajouté M. Dontchev.

Dans une interview pour 24 Heures, l’ancien président de la République Rossen Plevneliev (2012-2017) indique par ailleurs que le groupe Volkswagen risque de se voir infliger par la Commission européenne des sanctions importantes, pouvant aller jusqu’à 1 milliard d’euros, s’il choisit la Turquie. « Nous sommes témoins d’une violation des règles régissant l’aide d’Etat. Et si la Turquie ne peut pas être sanctionnée, en revanche, le groupe allemand pourrait payer un prix lourd », dit-il. (24 Heures)

Énergie

Turkish Stream : Bulgartransgaz signe un contrat pour la construction de deux stations de compression

La compagnie nationale de transport et de stockage de gaz Bulgartransgaz a signé un contrat avec le consortium bulgaro-allemand DZZD Ferrostaal Balkangaz pour la construction de deux stations de compression qui assureront une pression suffisante le long du futur prolongement du gazoduc Turkish Stream en Bulgarie. Le consortium est composé de la compagnie allemande Ferrostaal Industrieanlagen GmbH, de la bulgare Glavbolgarstroy AD et de sa filiale Glavbolgarstroy International AD, alors que les sous-traitants seront la société américaine Solar Turbines, Turbo Mashina Bulgaria et Chimcomplect Engineering. Le contrat est d’un montant total de 350.8 millions de leva hors TVA et prévoit la construction, en 715 jours, des stations de compression Nova Provadiya (dans la région de Varna) et Rassovo (région de Montana). Bulgartransgaz paiera une avance à hauteur de 40% du contrat, et le reste sera versé au cours des deux années qui suivront la mise en exploitation des stations, à un taux d’intérêt de 5%.

Bulgartransgaz a également lancé un appel d’offres pour un prêt bancaire de 150 millions d’euros pour financer la construction des 473 kilomètres du gazoduc. (tous médias)

Défense

Prolongation de la date limite de dépôt des offres pour les nouveaux blindés

Le délai de dépôt des offres pour la livraison de 150 blindés a été prolongé de deux mois (jusqu’à la mi-décembre 2019) à la demande de certaines sociétés qui avaient été invitées à présenter des offres, et le contrat ne pourrait être signé qu’en printemps 2020 au plus tôt, a annoncé le ministre de la Défense, Krassimir Karakatchanov. Parallèlement, le délai initialement prévu pour le paiement des blindés est passé de 12 à 8 ans. « Nous avions prévu de payer les machines en 12 ans, par versements égaux, mais l’acquisition de la dernière machine doit se faire en huit ans. Cela signifie que la ou les sociétés qui remporteront l’appel d’offre devront emprunter, et nous devrons aussi payer les taux d’intérêts associés à cet emprunt quatre ans plus tard. C’est pour cela que nous avons raccourci le délai, en accord avec le ministère des Finances », a expliqué le ministre. (tous médias)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 07/10/2019

Haut de page