Visite d’Hélène Carrère d’Encausse en Bulgarie [bg]

Hélène Carrère d’Encausse, historienne et secrétaire perpétuelle de l’Académie française, était en déplacement en Bulgarie du 17 au 20 mars 2019.

Dans le cadre de sa visite, Mme Carrère d’Encausse a eu une série d’entretiens avec des représentants des autorités nationales et des personnalités publiques bulgares, notamment avec le président de la République Roumen Radev, le premier ministre Boïko Borissov, le patriarche Néophyte et des hauts dignitaires de l’Église orthodoxe bulgare, ainsi qu’avec le recteur de l’Université de Sofia Saint Clément d’Ohrid, le professeur Anastas Guerdjikov.

Lors d’une cérémonie organisée le 19 mars à l’Université de Sofia, M. Guerdjikov a remis à Mme Carrère d’Encausse le titre de Docteur Honoris Causa, en présence des doyens de la Faculté de lettres classiques et modernes et de la Faculté d’histoire. Mme Carrère d’Encausse a prononcé à cette occasion un discours consacré au thème de « Francophonie et monde slave ».

Mme Carrère d’Encausse a également participé à un petit-déjeuner organisé à la résidence de France avec l’ancien premier ministre Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha, ainsi qu’à un déjeuner avec les Ambassadeurs des pays de l’Organisation internationale de la Francophonie en Bulgarie.

Mme Carrère d’Encausse a visité en outre la ville de Plovdiv (notamment la Maison Lamartine) et s’est entretenue avec Yordan Iliev, directeur de l’Institut municipal de la vieille ville de Plovdiv.

Qui est Hélène Carrère d’Encausse ?

Auteure de nombreux ouvrages sur l’histoire de la Russie et de l’URSS, professeure d’histoire à la Sorbonne, puis à l’Institut d’études politiques de Paris et au collège d’Europe à Bruges, Hélène Carrère d’Encausse a une riche carrière qui ne se limite pas aux cercles académiques.

En 1992, elle est devenue conseillère auprès de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, participant ainsi à l’élaboration d’une politique d’assistance à la démocratisation des anciens États communistes. Élue au Parlement européen en juin 1994, elle a été vice-présidente de la commission des Affaires étrangères et de la Défense. Elle a occupé également les postes de vice-présidente de la commission des Archives diplomatiques françaises, présidente de la commission des Sciences de l’homme au Centre national du livre et présidente du conseil scientifique de l’Observatoire statistique de l’immigration et de l’intégration.

Lauréate de plusieurs prix littéraires, elle a été élue en 1990 à l’Académie française, dont elle est le secrétaire perpétuel depuis 1999.

Dernière modification : 20/03/2019

Haut de page