Vive la démocratie ! 25 ans de transitions en Europe

Débat public à l’occasion du 25e anniversaire de la visite de François Mitterrand à Sofia

18 janvier 2014
Université de Sofia St-Clément-d’Ochrid
Bâtiment principal, 1er étage, salle 224

Les 18 et 19 janvier 1989, le Président François Mitterrand déjeune avec 12 intellectuels bulgares, dont le futur Président de la République Jeliou Jelev, assiste à une table ronde à l’Académie des Sciences, visite le lycée n° 9 puis reçoit un Doctorat Honoris Causa de l’Université de Sofia et rencontre les étudiants.

Julia Kristeva accompagnait le Président et son épouse : « Personne n’imaginait que le mur allait tomber. Nous savions que le système pourrissait, s’envenimait et s’effritait, mais il semblait que ça allait prendre des années. Rétrospectivement, on mesure que la situation était déjà très “mûre”. Ainsi, nous rencontrions les dissidents certes dans la semi-clandestinité des cafés, au petit matin. Mais nous les rencontrions. Je me souviens aussi de cette rencontre organisée à l’université de Sofia. Dans le grand amphithéâtre, François Mitterrand et Todor Jivkov devaient débattre avec des étudiants. Seuls les étudiants communistes étaient conviés. Mais il en est venu beaucoup d’autres. Un jeune homme demande à Mitterrand ce qu’il pense des pays où des dictateurs se maintiennent au pouvoir contre la volonté de leur peuple. Questions embarrassantes pour Mitterrand, tant l’allusion contre Jivkov était évidente. Il répond : “Dans certaines circonstances il est plus important de poser une question que d’avoir une réponse”. Et c’est vrai que l’audace de ce jeune homme était le signe d’un bouleversement en préparation ». (http://www.kristeva.fr/comme-un-polar-metaphysique.html).

« La rencontre avec des étudiants à l’Université de Sofia “Saint-Clément d’Ochrid” est envoûtante. En sortant, Mitterrand partage son sentiment avec son épouse qu’à son avis la jeunesse bulgare est mûre pour la démocratie » (Ivo Christov, Mitterrand, entre Voltaire et Rousseau, Sofia, 2000).

Il s’agit, avec cet anniversaire célébré au sein de l’Université de Sofia, de dépasser la commémoration, mais de proposer un débat public, en particulier avec les jeunes nés dans le contexte de nouvelles libertés et acteurs désormais de leur démocratie. Les trois tables rondes seront des lieux d’échanges et de réflexion sur la fin des transitions, l’enracinement européen et les mobilisations citoyennes.

Programme

Traduction simultanée assurée en français et en anglais

11 h – 12 h : Ouverture - Prof Ivan Iltchev, recteur de l’Université de Sofia St Clément d’Ochrid - M. Thierry Repentin, ministre des affaires européennes Débat avec le public

12 h – 13 h 30 : La fin des transitions ? Les transitions démocratiques après 1989 : quelles évolutions des institutions, de l’économie ? Émergence de la société civile, nouvelles perceptions de l’État… Dans les pays s’étant débarrassés du communisme, la démocratie souffre de la faiblesse de l’État de droit. De nouveaux dangers menacent tous les États européens, mais plus encore les nouvelles démocraties : populisme, intolérance, montée des extrêmes.
Participants : Alfredo Foscolo (ancien prisonnier d’opinion, acteur engagé sur le travail de mémoire), Michal Havran (blogueur slovaque), Ivaylo Znepolski (ancien ministre de la culture, Université de Sofia), et Julien Arnoult (Centre d’études et de recherches de sciences administratives et politiques, Université Paris II). Modérateur : Antoniy Galabov (Nouvelle université bulgare).

Déjeuner-buffet

14 h 30 – 16h : Pour faire face aux enjeux… l’Union européenne ? Après l’adhésion à l’Union européenne, communauté d’échanges de pratiques et d’idées, nouvelles contraintes et/ou nécessaire soutien ? Quelle Bulgarie au sein de l’Union européenne : quel est le projet européen de la Bulgarie et quel est le projet de l’Union européenne pour la Bulgarie ? La question de la compatibilité de la Bulgarie contemporaine avec la communauté de l’Union européenne est-elle pertinente ?
Participants : Georgi Dimitrov (département d’études européennes, Université de Sofia), Sylvie Kauffman (journaliste, quotidien Le Monde), Ingrid Shikova (département d’études européennes, Université de Sofia), Antony Todorov (département de sciences politiques, Nouvelle université bulgare), Svitlana Zalichtchouk (coordinatrice du mouvement Tchesno et de la campagne civique « New Citizen »). Modérateur : Lubov Panayotova (directrice de l’Institut européen de Sofia).

Pause-café

16 h 30 – 18 h : Quelle place pour les citoyens ? Les nouvelles formes de démocratie, quelle place pour la société civile dans la transition politique après 1989. Évolutions de la citoyenneté et mobilisations populaires, garde-fou de la démocratie ou antichambre de la politique ? Les nouveaux contours de l’engagement. Face aux populismes, quelle place pour les citoyens ?
Participants : Dessislava Boshnakova (blogueuse, Nouvelle université bulgare), Svetla Encheva (blogueuse) et un groupe d’étudiants de l’Université de Sofia, Assen Guenov (blogueur), Kamen Kirov (étudiant en philosophie, secrétaire général du Conseil des étudiants de l’Université de Sofia), Atanas Yanev & Délian Danaïlov (étudiants en droit), Radina Banova & Mila Stantcheva (« Les étudiants qui se lèvent tôt »). Modérateur : Anna Krasteva (département des sciences politiques, Nouvelle université bulgare).

JPEG

Dernière modification : 16/01/2014

Haut de page