Vendredi 21 février

Politique

Un tribunal rejette l’interdiction de la « marche Loukov », qui aura lieu demain

La « marche Loukov », marche annuelle controversée qui commémore le général Hristo Loukov, considéré comme associé au nazisme, aura lieu demain. La marche avait été interdite par la maire de Sofia, Yordanka Fandakova, mais le Tribunal administratif de Sofia n’a pas retenu ses arguments, justifiant l’absence d’une menace réelle ou directe pour l’ordre public. Cette décision intervient moins de deux semaines après l’annonce, par le Parquet, de sa demande de radiation de l’Union nationale bulgare – Edelweiss, qui est parmi les principaux organisateurs de cette marche, citant les activités de cette entité liées à l’incitation à la haine raciale, nationale, ethnique ou religieuse.

Entretemps, mercredi dernier, un groupe de personnes faisant partie des organisateurs de la marche, sont entrés dans une salle de l’Université de Sofia, où une discussion sur la renaissance du fascisme avait lieu. Les étudiants présents ont reçu des menaces, et l’un des intrus a affirmé qu’il portait une arme. Selon les étudiants, les gardes de sécurité de l’Université ne seraient pas intervenus de manière adéquate. (Club Z, Douma, Baricada)

Le directeur exécutif de la centrale thermique Bobov dol a été mis en garde à vue puis libéré

Le directeur exécutif de la centrale thermique « Bobov dol », Emil Hristov a été arrêté jeudi, placé en garde à vue, et libéré ce jour. Pour mémoire, le Parquet administratif avait exigé la vérification de la légalité de l’incinération des déchets dans quatre centrales liée à l’activité de l’homme d’affaires, Hristo Kovachki. Lors de sa visite de la centrale à Bobov dol, le procureur général avait annoncé que l’incinération de déchets, mixés avec du charbon, avait provoqué une forte pollution de l’air. (Dnevnik, Svobodna Evropa)

L’épouse de Vassil Bojkov a été libérée contre une caution de 1,5 millions de leva

Le Parquet spécialisé a accusé l’épouse Vassil Bojkov, Elena Dineva, d’avoir été impliquée dans une association de malfaiteurs. En sa défense, M. Dineva a précisé qu’elle a participé à la gestion de quelques associations, dont l’activité n’était pas liée aux jeux de hasard. Elle a été relâchée contre une caution de 1.5 millions de leva. M. Dineva a ajouté qu’elle « ne représente pas une menace pour la société, d’autant plus qu’elle a eu la possibilité de quitter le pays mais ne l’a pas fait, tandis que mon mari a été contraint de rester aux EAU ». (24 heures, Svobodna Evropa)

Économie

Les États-Unis désignent la Bulgarie comme un pays développé

Les États-Unis considèrent désormais la Bulgarie comme un pays développé. C’est ce qui ressort d’un document, publié le 10 février dernier, par le Bureau du représentant commercial des États-Unis (Office of the United States Trade Representative), portant une actualisation (la première depuis 1998) des listes des pays les moins développés et des pays en voie de développement. Les justifications : i) il serait illogique que l’ensemble de l’Union européenne soit considéré comme une économie développée, et que certains de ses membres (la Bulgarie et la Roumanie) ne le soient pas, et ii) la demande d’adhésion de la Bulgarie à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), considérée comme « la principale organisation des pays développés ». Le changement permettra aux États-Unis d’entamer plus facilement des enquêtes et d’imposer des sanctions douanières en cas de subventions ou de pratiques commerciales illégales. (Dnevnik, 24 Heures, Club Z)

Justice

La CEDH suspend l’expulsion d’un soldat syrien et de cinq ouïgours détenus en Bulgarie

Le soldat syrien O.D. (déserteur de l’armée syrienne en 2012 et arrivé en Bulgarie en 2013, via la Turquie, ne sera pas expulsé en Syrie. L’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (rendu suite à la requête d’O.D. contre la décision d’expulsion formulée par la DANS en 2013), indique qu’il existe « un risque lié à un danger de mort ou à des mauvais traitements dans le contexte du conflit en Syrie ». La CEDH a admis l’existence « de motifs sérieux et avérés de croire que le requérant risque d’être exposé à des mauvais traitements ou à la mort si l’arrêté d’expulsion devait être exécuté ». (svobodnaevropa.bg)

Par ailleurs, hier, la CEDH a averti la Bulgarie que celle-ci violerait la Convention européenne des droits de l’homme (articles 2 et 3), si elle décidait d’expulser en Chine cinq réfugiés ouïgours. « La Bulgarie fait l’objet d’une condamnation conditionnelle », a expliqué un porte-parole de la Cour. Les cinq requérants initiaux avaient saisi la CEDH en 2018, reprochant aux autorités bulgares « de vouloir les expulser, pour des raisons de sécurité nationale, vers la Chine où ils seraient exposés à un risque de décès ou de mauvais traitements ». Les ouïgours étaient arrivés en Bulgarie en juillet 2017, après être restés plusieurs années en Turquie. (dnevnik.bg)

Europe

La Bulgarie et l’euro : deux pas en avant, un en arrière

Dans une interview accordée à la radio nationale BNR, le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis a indiqué que très probablement la Bulgarie intégrerait le mécanisme ERM II quelques mois après la date initialement annoncé. Au début de la semaine, M. Dombrovskis a eu un entretien avec le ministre des finances Vladislav Goranov qui l’a assuré que la Bulgarie continue à préparer son adhésion à l’ERM II, dit l’antichambre de l’euro. Le vice-président de la Commission a souligné qu’il n’y a pas de raison réelle d’ajournement. Confirmant que le pays entrera dans le mécanisme ERM et dans la zone euro avec le cours de change actuel du lev vis-à-vis de l’euro, il a tenu à préciser que « la Bulgarie n’a aucune raison de craindre une éventuelle dévaluation de l’épargne, ni une hausse des prix ». (tous media)

Se référant à des sources à Bruxelles, Capital cite deux raisons possibles qui aient pu conduire à cet ajournement : l’insécurité qui persiste autour de la recapitalisation des deux banques déclarées sous-capitalisées par la Banque centrale européenne (FIbank et Investbank) et le souhait de coupler l’entrée à la Bulgarie dans l’ERM II avec celle de la Croatie. (capital.bg)

Dans les colonnes de Sega, l’ancienne ministre des finances, prof. Hristina Voutcheva, critique la position récemment exprimée par le professeur Américain Steve Hanke contre l’adhésion de la Bulgarie à l’euro. « Il n’y a pas lieu d’atermoyer. Il n’y a pas d’ententes secrètes pour l’ERM II, mais un plan concret de mesures que la Bulgarie s’est engagé de mettre en œuvre », relève Prof. Voutcheva. « En ce sens, le gouvernement actuel mérite l’admiration pour avoir adopté, dès juillet 2018, un plan d’action en vue d’intégration par la Bulgarie de l’ERM II et à terme, de la zone euro », observe-t-elle. (Sega)

Les propos du premier ministre sur les sujets importants discutés à Bruxelles

Lors de la réunion extraordinaire à Bruxelles sur le cadre budgétaire de l’Union européenne, pour les sept années à venir, le premier ministre Boiko Borissov a déclaré que la Bulgarie ne va pas céder face à l’idée de diminuer le montant des fonds européens alloués pour le développement de l’agriculture et l’accélération de la cohésion. Dernièrement, le gouvernement bulgare a défendu l’idée qu’une partie du budget européen doit privilégier le développement des innovations. (24 heures)

Un Bulgare est décédé suite à l’attaque à Hanau, en Allemagne

Un Bulgare figure parmi les victimes de l’attaque meurtrière dans la ville allemande de Hanau. Le premier ministre, Boïko Borissov, et la ministre des Affaires étrangères, Ekatérina Zahariéva, ont exprimé leurs condoléances à sa famille et ses proches, et ont envoyé des lettres de condoléances à la chancelière allemande, Angela Merkel. (tous médias)

Cette revue de presse, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, se limite à présenter des éléments publiés dans les médias bulgares. Elle ne reflète en aucun cas la position de l’ambassade ou du gouvernement français.
© Tous droits de diffusion et de reproduction de cette revue de presse sont réservés à l’Ambassade de France en Bulgarie.

Dernière modification : 24/02/2020

Haut de page